You are here: Home » Actualité » Qui sont et où sont le corrupteur et le receleur de Sambi?

Qui sont et où sont le corrupteur et le receleur de Sambi?

Qui sont et où sont le corrupteur et le receleur de Sambi?

S’il est corrompu, que la dictature nomme tous ses complices!

Par ARM

       Le Roi Hassan II du Maroc avait eu ce mot amplement pertinent dans le cas de l’assignation à résidence anticonstitutionnelle et illégale de l’ancien Président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi: «Comme se plaisait à dire mon ami Edgar Faure: “Sans receleurs, il n’y aurait pas de voleursˮ. J’ajouterai: “Sans corrupteurs il n’existerait pas de corrompusˮ. Donc, si des gens sont corrompus autour de moi, c’est le corrupteur qui vient les chercher et non eux qui vont chercher la corruption»: Hassan II: La Mémoire d’un Roi. Entretiens avec Éric Laurent, Plon, Paris, 1993, p. 177.

Le juriste est donc étonné de constater que, presque 3 ans après l’enfermement d’Ahmed Abdallah Mohamed Sambi dans sa résidence de Voidjou dans de conditions particulièrement horribles et violant tous les Droits positifs du monde et toutes les Conventions internationales sur les droits de l’Homme, son avocat n’a jamais eu la présence d’esprit d’exiger une commission rogatoire internationale sur ses supposés corrupteurs et receleurs au Moyen-Orient. La commission rogatoire internationale permet de déléguer la réalisation d’un acte d’instruction à l’étranger et à la demande d’un État dans le cadre d’une entraide judiciaire. Il fallait donc demander aux pays arabes de nommer les «corrupteurs» et leurs «receleurs».

La dictature de Mitsoudjé accuse Ahmed Abdallah Mohamed Sambi d’être corrompu par des personnalités du Moyen-Orient dans le cadre de la «citoyenneté économique». Mais, elle ne dit pas par qui exactement. Mais, pourquoi ne cite-t-elle aucun nom de corrupteur ou de receleur? Le corrupteur est celui qui est supposé avoir payé de manière illégale et clandestine pour que l’ancien Président naturalise des apatrides du Moyen-Orient. Or, même s’il n’existe pas de Justice aux Comores, il aurait fallu que l’avocat de l’ex-Président demande une commission rogatoire internationale devant contredire les allégations mensongères de la dictature, incapable d’avancer le moindre élément crédible. Quant au receleur, il ne peut être que celui qui cache l’argent supposé de la corruption. Qui sont le corrupteur et le receleur?

Une seule fois, l’avocat d’Ahmed Abdallah Mohamed Sambi a fait preuve d’intelligence et de professionnalisme, et ce, dans un passage de la lettre que l’ancien Président a adressée au dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri: «Selon Dhoulkamal dans son rapport, j’aurai reçu un pot-de-vin de cent cinq (105) voire cent trente-cinq (135) millions de dollars dans le but d’accepter la signature d’un protocole d’accord sur la citoyenneté économique entre les Émirats Arabes Unis et l’Union des Comores. […]. Si c’était en liquide, cela signifierait que j’aurais reçu l’équivalent d’une tonne de billets de cent (100) dollars à Beït-Salam, ce qui est complètement aberrant. Si c’était par virement bancaire, alors, le juge d’instruction se doit de trouver une trace sur un compte bancaire m’appartenant. Or, avant mon mandat présidentiel et tout au long de ce mandat, je n’ai jamais détenu un quelconque compte bancaire à l’étranger. Les seuls comptes bancaires que j’avais étaient domiciliés aux Comores. Si c’était par chèque, alors le juge d’instruction aurait dû, là aussi, trouver, la trace de ce chèque bancaire et le compte sur lequel il aurait été encaissé».

       Seulement, un tel argument aurait dû logiquement figurer dans la demande que l’avocat aurait dû avoir adressée à la «Justice» comorienne pour exiger la commission rogatoire internationale. La prétendue «Justice» comorienne n’aurait rien fait pour accéder à une telle demande, mais son refus aurait été une preuve de plus de sa caporalisation par la dictature.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 3 février 2021.

Powered by WPeMatico