You are here: Home » Uncategorized » Rappel de la chute d’Assoumani Azali en février 2018

Rappel de la chute d’Assoumani Azali en février 2018

Rappel de la chute d’Assoumani Azali en février 2018

Cachotteries sur les chutes du dictateur pour «malaise vaginal»

Par ARM

     La chute brutale et lugubre pour cause de «malaise vaginal» a eu lieu ce samedi 1er décembre 2018. Elle a dévoilé une très petite partie des gravissimes problèmes de santé dont souffre le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Cette chute n’est pas la première. Elle n’est pas glorieuse. Elle montre un dictateur fou atteint d’une grave maladie, une maladie incurable. Le jeudi 29 novembre 2018, ce dictateur fou exprimait aux Comoriens tout son mépris après le rejet par 22 Députés sur 33 de sa criminelle loi d’habilitation. Il disait en filigrane qu’il s’en moquait, qu’il allait organiser son «élection présidentielle confirmative» de dictature à mort et jusqu’à ce que mort s’ensuive.

La première chute publique pour cause de «malaise vaginal» a eu lieu fin février 2018. Toutes les images se rapportant à elle ont été détruites parce qu’il n’y avait eu une transmission de la cérémonie en direct à la télévision. Par contre, la chute «vaginale» de ce samedi 1er décembre 2016 n’a pas été occultée parce qu’il était impossible de l’occulter. L’évènement avait eu lieu en direct à la télévision. La «Ripoux-blique» de Mitsoudjé ne va plus montrer son dictateur fou en direct à la télévision. C’est terminé.

On nous dit que la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé a la capacité de détecter tout échange sur les réseaux sociaux de la vidéo montrant la chute du dictateur. Tout échange de ces vidéos sera passible de sanctions pénales. Ça fait rire. Personnellement, j’en ai reçu 57, et mes téléphones continuent à en recevoir. Donc, j’attends les poursuites judiciaires pour que je puisse fournir la liste des personnes qui me font parvenir ces images bénies.

Nous avons besoin de relire l’article du mardi 6 mars 2018, celui parlant de la chute de fin février 2018. Naturellement, les images montrant l’hurluberlu shakespearien Saïd Ahmed Saïd Ali aux côtés de son dictateur ne sont pas celles d’un homme qui «se porte bien», comme les portefaix de Bête-Salam veulent le faire gober aux Comoriens.

Mais, les Comoriens doivent savoir qu’il y a eu d’autres chutes loin des regards indiscrets. Combien y en a-t-il eu? On ne le dira jamais aux Comoriens. Mais, celle du samedi 1er décembre 2018 parle pour les autres. Aucune image de mendiants rendant visite au bourreau des Comoriens n’arrivera à effacer de la mémoire du peuple ce qu’il a vu, et ce qu’il a vu est terrible. Les Comoriens ont vu leur persécuteur tomber, et cela suffit. Et, il faudra qu’on leur explique pourquoi avant de tomber, le dictateur fou de Mitsoudjé faisait des contorsions de singe et des reptations de serpent. Cela va au-delà d’un «malaise vaginal».

Comme Fidel Castro, Assoumani Azali fait une chute

Saïd Larifou consulte pour constituer son gouvernement

Par ARM

     C’était le 24 octobre 2004. Devant des milliers de personnes et des caméras de télévision, Fidel Castro, le Lider Máximo, faisait une chute spectaculaire. Sur ces images, on le voit tomber, et après la chute, des personnes présentes le relevaient. Même ceux qui avaient 1.000 raisons de le détester, haïr et exécrer ont eu pitié de lui ce jour-là. Les images n’étaient pas belles à voir. Ce sont des images de souffrances et de douleur. Paix à son âme. Oui, paix à l’âme de Fidel Castro. Qu’il repose en paix.

Seulement, voilà: l’autre jour, plus précisément la semaine passée, il y avait un prétendu séminaire à l’hôtel Le Moroni. Eh bien, Mesdames et Messieurs, sous la malédiction des Mohéliens, Grands-Comoriens et Anjouanais, qui n’ont pas cessé de faire du «Hitma» chaque jour contre lui, le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», a fait une chute à tuer un éléphant des Virunga.

Oui, le dictateur de Mitsoudjé est tombé de la même manière que Fidel Castro, mais les images ont été censurées. Il ne fallait pas que le monde entier le voit tomber pendant que le peuple comorien prie pour qu’il lui arrive malheur, à lui et à ceux et celles qui sont avec lui pour causer le deuil aux Comoriens. La chose se murmure, mais est tombée sous les bonnes et même meilleures oreilles, et aujourd’hui, les Comores savent ce qu’il en est. Au cas où certains n’auraient pas encore bien compris: le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri est tombé par terre sans la moindre explication.

[…].

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 1er décembre 2018.

Powered by Comores infos