You are here: Home » Uncategorized » Rasit Pertev de la Banque mondiale à Moroni menacé

Rasit Pertev de la Banque mondiale à Moroni menacé

Rasit Pertev de la Banque mondiale à Moroni menacé

Idaroussi Hamadi veut l’emprisonner, le tuer et le manger

Par ARM

      Cette fois-ci, la «Ripoux-blique» de brousse de Mitsoudjé est vraiment au fond des eaux colériques de la rivière Gnombéni, à Djoiezi. Cette fois-ci, elle est allée très loin, le plus loin possible. Deux phrases disant exactement la même chose résument la situation: d’une part, rien ne va entre la Banque mondiale et les Comores. D’autre part, la relation entre la Banque mondiale et les autorités comoriennes est exécrable et pourrie depuis quelques mois.

La Banque mondiale est très remontée contre ce qu’elle appelle «la culture soviétique des Comores». En effet, la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé a signé des accords avec une société privée qui a pour mission de contrôler toutes les importations du pays. Bien qu’étant nullissime, corrompu et notoirement incompétent, Bellou Magochi murmure perfidement à ses visiteurs et solliciteurs du soir que cette société a même le monopole sur l’importation des hydrocarbures, mais surtout sur l’exploitation de la zone économique exclusive des Comores. C’est un véritable scandale.

Les relations entre le Turc Rasit Pertev, représentant de la Banque mondiale à Moroni, et la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé sont très, très, très tendues. Le voleur notoire et repris de justice non moins notoire, Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi dit «Tonton-m’a-dit», le secrétaire général du gouvernement, se croit avoir le pouvoir et le droit de donner des ordres à la Banque mondiale. Mais, Rasit Pertev, le représentant résident de la Banque mondiale à Moroni, l’envoie paître

Il y a quelques semaines, le brigand Idaroussi Hamadi, le neveu de son Tonton, le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», a convoqué Rasit Pertev de la manière la plus insolente qui soit, et ce dernier, non seulement, a refusé de répondre à l’injonction de Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi, mais a, en plus, fait savoir au parvenu de Mitsoudjé qu’il ne se rendrait jamais dans son bureau de voleur de poules. «Tonton-m’a-dit» a menacé Rasit Pertev d’envoyer les militaires le ramener menotté, mais n’a pas compris que ce dernier n’est pas du tout du genre à baisser sa culotte. Rasit Pertev est un Turc, en a vu d’autres, et n’est pas du genre à se laisser intimider par un voleur à la petite semaine.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 18 avril 2018.

Powered by Comores infos