You are here: Home » Actualités » Rencontre entre le Président Azali et le SG de la COI Hamada Madi Boléro : de la Commission de l’Océan Indien à une Communauté des Etats de l’Océan Indien

Rencontre entre le Président Azali et le SG de la COI Hamada Madi Boléro : de la Commission de l’Océan Indien à une Communauté des Etats de l’Océan Indien

Rencontre entre le Président Azali et le SG de la COI Hamada Madi Boléro : de la Commission de l’Océan Indien à une Communauté des Etats de l’Océan Indien

Rencontre entre le Président Azali et le SG de la COI Hamada Madi Boléro : de la Commission de l’Océan Indien à une Communauté des Etats de l’Océan Indien
à Beit-salam ce 26 décembre 2016, le Statut de la COI était au menu de la rencontre entre le Président Azali Assoumani et Hamada Madi Boléro
Le monde change, le Statut de la COI doit permettre de suivre ce changement. C’est ainsi qu’à Beit-salam (palais présidentiel) ce 26 décembre 2016, le Secrétaire Général de la COI Hamada Madi Boléro a exprimé son souhait sinon sa détermination de faire évoluer le Statut de son organisation « Commission de l’Océan Indien » vers une « Communauté des Etats de l’Océan Indien (CEOI ?) ». l’infatigable Boléro veut laisser sa signature à la COI, comme partout où il passe, en mettant son organisation au même diapason que les autres organisations de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique Central ou encore de l’Afrique de l’Ouest qui, toutes, adoptent le Statut d’une  » Communauté  » à la place de  » Commission ». à cela Hamada Madi Boléro se confit à l’équipe de Communication de Beit-Salam : « Au niveau des Etats africains, dans chaque région de l’Afrique, il y a une Communauté. On peut noter la Communauté de l’Afrique de l’Est, la Communauté de l’Afrique Central et celle de l’Afrique de l’Ouest ».
Lire l’article de nos confrères de Beit-salam.
 
Bonne lecture
 
<< BOLERO ÉTAIT A BEIT SALAM


Le Président de l’Union des Comores Monsieur Azali Assoumani a reçu, ce lundi matin, à Beit Salam le Secrétaire Général de la Commission de l’Océan Indien Monsieur Hamada Madi Boléro.
« J’ai des entretiens très réguliers avec les chefs d’Etats sinon des Gouvernements à travers lesquelles nous discutons de la coopération entre nos Etats membres et entre nos Etats et leurs partenaires puisqu’il se trouve que les partenaires de nos Etats sont aussi les partenaires de la COI » a martelé Monsieur Boléro.
La rencontre a été spécialement axée sur ce qu’on appelle à la COI, « l’évolution de la Commission de l’Océan Indien ». « Depuis que j’ai pris mes fonctions à la tête de cette commission régionale, nous sommes entrain de mener une réflexion pour que la Commission de l’Océan Indien devienne une Communauté des Etats au lieu d’une Commission » a déclaré Monsieur Boléro. Cette initiative, a-t-il dit, a été inspirée par les changements du monde. « Au niveau des Etats africains, dans chaque région de l’Afrique, il y a une Communauté. On peut noter la Communauté de l’Afrique de l’Est, la Communauté de l’Afrique Central et celle de l’Afrique de l’Ouest ».
Le Secrétaire Général de la COI estime que le moment est venu pour que les Etats de la région, qui sont spécialement des Etats insulaires au niveau de l’Afrique dans la partie Sud de l’Océan indien, fassent en sorte que cette commission évolue en communauté et que désormais au lieu du Conseil des Ministres comme seul organe décisionnaire, il y ait une Conférence des Chefs des Etats et de Gouvernements. Le Diplomate comorien croit dur comme fer que si les Etats membres réussissent ce projet, la région deviendra véritablement une organisation internationale et cela confère un statut particulier par rapport aux conventions internationales qui régissent les organisations internationales. Et ce dernier de souligner qu’une commission technique composée principalement de juristes dont un comorien et des partenaires de la COI, est mise en place. Elle s’occupe d’apporter les réflexions et l’élaboration des nouveaux textes nécessaires pouvant aboutir au changement de statut de la Commission en Communauté. Cette commission selon le Secrétaire Général de la COI rendra ses conclusions d’ici le début du mois de février. « Nous aurons le Conseil des Ministres des Affaires étrangères le mois de mars à l’Ile de la Réunion et c’est ce Conseil qui aura à acter cette évolution, a-t-il déclaré. >> Source Beit-Salam 

Mrimdu  

Powered by Comores infos