You are here: Home » Actualités » Respect pour les Comoriens et paix aux Comores

Respect pour les Comoriens et paix aux Comores

Respect pour les Comoriens et paix aux Comores

Perdants, calmez-vous! Ni bordel, ni souk aux Comores

Par ARM

   Ce dimanche 21 février 2016 est une date très importante pour l’Histoire contemporaine des Comores. En effet, la présidence tournante revient à son foyer d’origine, la Grande-Comore, 10 ans après l’avoir quitté en 2006 pour aller à Anjouan tomber entre les mains dangereuses que l’on sait. Ce dimanche 21 février 2016, quelque 24 hommes et une femme vont mesurer leur popularité réelle ou supposée face aux Comoriens, et ça sera la fin des présomptions et des prétentions excessives de certains candidats. Le temps des petits calculs de rat est terminé. Le temps des vantardises est terminé. Plus personne ne va s’inventer une «popularité», et les crypto-sambistes ne pourront plus continuer à payer des valises d’argent aux Comoriens pour qu’ils aillent assister à leurs insipides meetings d’autoglorification et d’insultes puériles. Les fanfaronnades vont prendre fin ce soir. Trois candidats et seuls trois candidats vont rester en lice, et on sera débarrassé de certains candidats inutilement bruyants et injurieux. Pour tout dire, cette élection a été dévoyée par une pléthore de candidatures à la lisibilité douteuse et à l’utilité suspecte, parce que, pour l’essentiel, il s’agit de folklore et de dévoiement de la fonction présidentielle, à laquelle peuvent prétendre tous les hurluberlus d’un pays qui en compte des dizaines au sein de sa classe politique. L’imposition de conditions draconiennes pour devenir éligible à la magistrature suprême du pays aurait permis de donner de la hauteur et du respect à la fonction présidentielle au lieu de cette multitude de candidatures pour la plupart folkloriques et qui ont nettoyé la fonction par le vide.

   Dans la soirée de ce dimanche 21 février 2016, quelque 22 des 25 candidats seront priés de rester chez eux parce les Comoriens en décideront ainsi. Leur équipée s’arrête définitivement ce soir, et bon débarras! La planète entière sait qui va rentrer chez lui et qui va fêter sa victoire dans la rue avec les Comoriens. Certains candidats savent qu’ils ne dirigeront jamais les Comores, mais fanfaronnent pour la forme. D’autres refusent de l’admettre, crânent et vouent aux gémonies les adversaires. Toute la planète connaît les trois candidats qui vont se retrouver au second tour du scrutin. On sait qui va arriver premier, les deuxième et troisième places devant être disputées âprement par deux candidats qu’on retrouve dans tous les pronostics effectués et que rien ne viendra démentir. Les autres candidats font du cinéma. En tout cas, qui a tenté de semer le vent dans la rue récoltera la tempête dans la cour de sa propre mère.

   Et, les choses vont se passer très mal parce des dispositions malsaines sont prises par certains mauvais perdants pour semer «le chaos» déjà brandi aux Comores. De l’argent a déjà été distribué à des voyous notoires recrutés au Port de Moroni et au Marché Volo-Volo pour mettre le feu aux Comores dès que sera déclaré vaincu ce candidat que les gens n’aiment pas à cause de son mépris envers les Comoriens, de son éducation ratée pour de bon et du ridicule qui tuerait les Comores si jamais une telle créature malfaisante était élue à la Présidence de la République. Le signe avant-coureur de la pluie est le nuage.

   Pour autant, ne perdons pas de vue une réalité fondamentale: les choses sont très simples. Les Comoriens ne pourront pas confier les destinées de leur pays à un candidat qui ne sait que mettre en avant son ego hypertrophié et surdimensionné, proférer inlassablement des propos haineux et dédaigneux envers les autres Comoriens, insulter les Comoriens, accuser les gens de tout ce qui lui passe par la tête, se donner en spectacle de la plus minable et pitoyable des manières et se croire le meilleur. Ce candidat a tout fait pour transformer cette élection en champ de bataille et en champ de ruines parce qu’il sait que les Comoriens ne sont pas fous au point de confier les destinées de leur pays à un être instable, malfaisant et narcissique. La politique-gadget et des strings ne passera pas. La génuflexion devant un être humain ne permettra pas de gagner une élection quand on est haï et méprisé. Le «mariage tournant entre les îles comme la présidence tournante» ne passera pas et ne permettra pas de se faire élire.

   En même temps, le perdant doit savoir rentrer chez lui dans la dignité pour ne pas se faire bousculer par les pouvoirs publics et se faire mépriser une seconde fois par les Comoriens, qui auront vu en lui une personne incapable de diriger les Comores dès le premier tour. Le temps des gamineries est révolu. Le temps de la politique spectacle est bel et bien révolu. Les Comoriens sont dans le concret et non dans des calculs d’apothicaire. Ils ne pourront pas accepter les agissements des destructeurs. Paix aux Comores.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 21 février 2016.

Powered by Comores infos