You are here: Home » Actualités » Retour de l’île comorienne de Mayotte

Retour de l’île comorienne de Mayotte

Retour de l’île comorienne de Mayotte

Communiqué du Parti Ulezi sur le dossier de Mayotte

     Nous apprenons que le président de l’Union des Comores, M. AZALI Assoumani, se rend en France du 3 au 8 octobre 2016. À l’occasion de ce voyage, il est question que le président comorien rencontrera son homologue français. Des observateurs avertis disent qu’entre autres les 2 chefs d’État aborderont  la situation de Mayotte.

     Le parti Ulezi se pose la question de savoir, peut-on vraiment parler d’un dialogue franco-comorien sur la question de Mayotte, alors qu’au moment où nous publions cet article, la partie française, par l’intermédiaire de son ministre des DOM-TOM en visite aujourd’hui, vendredi 30 septembre 2016, sur l’île comorienne, continue de traiter les Comoriens de clandestins sur leur propre territoire. N’est-ce pas là une provocation intolérable de la part de la France, surtout un empiètement persistant des résolutions des Nations Unies et d’autres organisations internationales?

     Il est inadmissible d’attendre un face à face amical entre Assoumani Azali et François Hollande quand le ministre français de l’Outre-mer prononce un discours qui cherche à ridiculiser à domicile la partie comorienne, annonçant le renforcement des mesures contre l’immigration clandestine, en parlant de nos concitoyens des îles sœurs.

     S’il est vrai que le parti Ulezi est favorable à l’arrêt immédiat des kwassa transportant des Comoriens, d’Anjouan à Mayotte, dans des conditions inhumaines et enrichissant honteusement des abominables passeurs qui se moquent totalement de la vie des passagers, en grande partie des enfants en bas âge et des femmes enceintes, mais il n’en reste pas moins qu’il dénonce avec la plus grande fermeté le comportement des autorités françaises regardant avec le pire mépris les Comoriens des autres îles sur leur propre sol.

     Les Comoriens ne voient pas de bon œil le comportement de président Azali Assoumani face à l’État français, celui-ci se comportant comme un véritable valet de ce pays en ce qui concerne la question de l’île comorienne de Mayotte.

     Le fait de n’avoir pas voulu imposer l’inscription de ce sujet à l’ordre du jour de l’Assemblée générale des Nations Unies démontre la naturelle impuissance caractérisant le président Azali Assoumani et de son gouvernement sur la résolution du conflit franco-comorien relatif à la question de l’île comorienne de Mayotte.

     Le président Azali Assoumani ne peut pas tromper les Comoriens en disant qu’il a évoqué la question de Mayotte dans son discours en haut de la tribune des Nations Unies. Les discours, les Comoriens en ont suffisamment entendu plus de 40 années durant sur cette question. Ils veulent dorénavant des actes forts prouvant la volonté de l’État de voir le retour de l’île comorienne de Mayotte dans son giron naturel.

     Mayotte est comorienne et doit retrouver sans délai ses îles sœurs.

     La question de l’île comorienne de Mayotte est l’affaire de tous les Comoriens sans exception.

     Il est, par conséquent, urgent que des assises nationales sur la question de l’île comorienne de Mayotte soient organisées sans délai, rassemblant toutes les forces vives de la Nation pour examiner ensemble les voies et moyens permettant de mettre en œuvre des actions concrètes pour la résolution définitive de ce conflit malheureux.

Parti Ulezi

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 1er octobre 2016.

Powered by Comores infos