You are here: Home » PORTRAIT » Revenir aux Comores après mes études en France était mal vu par beaucoup de gens

Revenir aux Comores après mes études en France était mal vu par beaucoup de gens

Farahati Moussa est juriste, consultante. Elle travaille actuellement sur le projet ABGE, financé par la Banque Mondiale. Née aux Comores, Farahati a fait une partie de ses études universitaire au Maroc avant de partir en France. Diplômé en droit des personnes vulnérables, Farahati décide de retourner aux Comores car elle ne se sentait pas utile en France. Malgré les mises en gardes de tout bord, elle décida de tenter l’aventure dans son pays car le développement des Comores ne sera pas fait par des étrangers, mais plutôt par des enfants comoriens.

Dans cette entrevue accordée à Comores2016-2021, Farahati nous parle de son travail de juriste et coah IRR. Elle fait un état de lieu des avancés considérables sur la procédure de création d’entreprise aux Comores, elle dresse également un tableau sombre des infrastructures judiciaires et la lenteur des procédures. Passionné par le travail social ,dynamique et altruiste , Farahati Aide et encadre les jeunes aussi bien dans l’insertion professionnel que dans la poursuite des études à l’extérieur .

 

Comores2016-2021

Cet article Revenir aux Comores après mes études en France était mal vu par beaucoup de gens est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos