You are here: Home » Actualités » Saïd Abdallah Rifki: scrutins dans la paix et sérénité

Saïd Abdallah Rifki: scrutins dans la paix et sérénité

Saïd Abdallah Rifki: scrutins dans la paix et sérénité

Il interpelle la classe politique à Ivoini lors d’un grand mariage

Par ARM

     Ce vendredi 11 décembre 2015, à Ivoini, ont commencé dans le faste et la convivialité les somptueuses cérémonies du grand mariage du frère Saïd Abdallah dit Mwera. Des invités prestigieux venus des quatre coins de la Grande-Comore et de France assistaient au Madjliss. Sur la grande place d’Ivoini, les 1.100 chaises installées étaient toutes occupées, et on demandait gentiment aux Ivoiniens de se tenir débout pour permettre aux invités venus des autres villages et villages d’avoir une place assise. Ce qui fut fait. Les discours d’éloges mérités ont succédé aux discours d’éloges mérités. Puis, vint le tour de Saïd Abdallah Rifki, qui devait expliquer la signification et les vertus du mariage. Avant de finir son discours, le religieux demanda l’autorisation d’aborder la problématique des élections présidentielles et gubernatoriales de 2016: «Permettez-moi de parler, maintenant, des élections du Président de la République et des Gouverneurs des îles. Je souhaite dire aux candidats à ces élections que la chose la plus précieuse que nous avons dans ce pays, c’est la paix. Les Comoriens veulent vivre en paix. Les Comoriens veulent et réclament la paix. Il est donc demandé aux candidats de bien peser leurs mots avant de parler en public. Nous ne voulons pas de guerre dans ce pays. Nous ne voulons pas de troubles aux Comores. Les candidats aux élections ont la possibilité de parler sans avoir à s’insulter mutuellement. Qu’ils parlent sans s’insulter et sans tenir un discours guerrier et haineux. Qu’ils contrôlent leur langage pour que ces élections ne soient pas un facteur de guerre entre Comoriens. Nous ne voulons pas de guerre aux Comores. Je vois ici des candidats aux élections et des acteurs politiques. Qu’ils respectent la volonté des Comoriens de vivre en paix».

     Effectivement, étaient présents notamment le Général Salimou Mohamed Amiri et Saïd-Abdillah, tous deux candidats à l’élection présidentielle, mais également Mohamed Kamar Ezamane, des proches du Vice-président Mohamed Ali Soilihi et d’autres candidats, et d’autres personnalités publiques, dont le Procureur Soilihi Mahmoud Mansour, dont la présence à la cérémonie a été mise en vedette par tous les intervenants. L’occasion était donc très belle pour interpeller les acteurs politiques comoriens et leurs partisans pour qu’ils ne transforment pas les élections à venir en ring pour boxeurs. L’appel de Saïd Abdallah Rifki est d’autant plus nécessaire qu’on sait que certains ont promis de mettre le feu aux Comores à l’occasion des élections de 2016. L’homme de Gnandombouéni dit avoir lancé son appel en d’autres lieux parce que l’urgence des urgences reste «la paix et la sérénité» aux Comores. Déjà en octobre 2015, Mohamed Saïd Fazul signalait que les élections de 2016 se passeraient mal parce que ceux qui les perdront se considéreraient comme les vrais gagnants, et créeront une coalition pour contester la légitimité de celui qui sera élu. L’homme de Mohéli connaît la classe politique comorienne du bout de ses doigts, et ses préoccupations sont celles de Saïd Abdallah Rifki. Il reste maintenant à savoir si ceux qui prêchent la paix et la sérénité aux Comores seront entendus par les plus belliqueux et les plus bellicistes des candidats aux élections de 2016, en commençant par les crypto-sambistes, dont on connaît le caractère malfaisant, nihiliste et destructeur.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 14 décembre 2015.

Powered by Comores infos