You are here: Home » Actualité » Saïd Chayhane s’en prend à Abou Oubeidi Mzé Chei

Saïd Chayhane s’en prend à Abou Oubeidi Mzé Chei

Saïd Chayhane s’en prend à Abou Oubeidi Mzé Chei

Dossier de Comores Télécom – Telma, une malédiction

Par ARM

     Le baby-sitter Saïd Ali Saïd Chayhane, qui se voit en futur chef d’État, a l’indignation sélective et hypocrite. Alors qu’il tue Comores Télécom sur ordre de son maître et marieur, le dictateur fou de Mitsoudjé, il a établi sa petite liste noire des ennemis à traîner dans la boue.

Or, la situation de Comores Télécom est pourrie. Saïd Ali Saïd Chayhane crâne: «La société publique Comores Télécom a été sacrifiée sur l’autel des intérêts privés. Telma a été installée frauduleusement aux Comores par le régime politique d’Ikililou Dhoinine. La loi sur les télécommunications n’a jamais été adoptée, mais promulguée par pure magie par Ikililou Dhoinine, sous les conseils de Nourdine Abodo, le mercenaire à la solde d’Abou Oubeidi Mzé Chei, Mohamed Hassan Alfeine et Telma. La convention d’établissement de Telma a été rédigée par le même mercenaire Nourdine Abodo, accordant tous les avantages du monde à Telma, allant jusqu’à donner des privilèges jamais octroyés à Comores Télécom».

Saïd Ali Saïd Chayhane poursuit son réquisitoire en cachant ses propres crimes: «Ce sont les mêmes mercenaires Abou Oubeid Mzé Chei, Mohamed Hassan Alfeine et Nourdine Abodo qui avaient, entre autres, siégé à la commission d’appel d’offres qui a attribué frauduleusement la licence à Telma. SFR la Réunion a été flouée dans ce faux appel d’offres, car son enveloppe a été ouverte en cachette tout simplement pour l’éliminer. SFR la Réunion a assigné Telma au Tribunal de Moroni, mais la procédure a été bloquée, pour des raisons que nous connaissons, par Nourdine Abodo, le pervertisseur et pourrisseur de la Justice aux Comores. Nourdine Abodo, Abou Oubeidi Mzé Chei et Mohamed Hassan Alfeine avaient décidé d’éliminer SFR la Réunion, le concurrent sérieux, qui avait une offre plus intéressante mais n’avait pas proposé les pots-de-vin, indispensables pour cette bande d’escrocs».

Soulignons que les propos de Saïd Ali Saïd Chayhane sont absolument authentiques.

Mais, il subsiste une zone d’ombre: le retour criminel et anticonstitutionnel à Bête-Salam, le 26 mai 2016, du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Avant d’accuser les autres, Saïd Ali Saïd Chayhane doit balayer devant sa propre porte. En effet, selon les statuts et la convention d’établissement, il était réservé 20% du capital de Telma aux Comoriens. Or, Telma pour s’assurer les faveurs de la famille du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri, a dépêché auprès d’elle Saïd Ali Sultan, son homme de paille, pour offrir les 20% à cette famille de voleurs et garantir les intérêts de Telma, en tuant à petit feu Comores Télécom.

Comme par hasard, ce Saïd Ali Sultan-là est devenu le meilleur «ami» de Fathou Azali, Monsieur Fils, le fils du dictateur, qui mendie du carburant pour sa voiture aux investisseurs étrangers, qu’il fait fuir du territoire comorien. Ce Saïd Ali Sultan-là sait choisir ses «amis».

Et, il vient de se produire un événement très grave. Les Malgaches qui défendent à fond Telma ont convaincu la Banque mondiale d’aider Telma. C’est ainsi qu’une femme malgache qui travaille à la Banque mondiale a accepté de convaincre l’institution de recruter une société pour prétendument «aider» Comores Télécom à «se restructurer».

Or, afin de cacher les turpitudes de ses chefs, ce collaborateur de Saïd Ali Saïd Chayhane choisit le plus commode des «coupables»: Abou Oubeidi Mzé Chei, et prétend crânement et ironiquement: «Cette société de la prétendue restructuration a été proposée par l’ami Abou Oubeid Mzé Chei, qui veut toujours du bien aux Comores. C’est ainsi que 600.000 euros ont été versés à cette société. Celle-ci, une fois à Moroni, s’est rendue au siège de Comores Télécom, accompagnée de l’homme de Telma, qui n’est autre qu’Abou Oubeidi Mzé Chei. Comment peut-on accepter qu’Abou Oubeidi Mzé Chei, qui est le meilleur ami et Conseiller de Telma, fasse partie de l’équipe qui allait conseiller Comores Télécom? C’est mettre le ver dans le fruit et le faire pourrir le fruit doucement, mais sûrement. Ils sont, en ce moment, en train de convaincre Azali Assoumani qu’il faut ouvrir le capital de Comores Télécom, et je parie que celui ou celle qui va rentrer dans le capital de Comores Télécom sera de près ou de loin lié à Telma ou à Free. Ainsi, par ce tour de passe-passe, Abou Oubeidi Mzé Chei et la famille d’Azali Assoumani vont réussir à substituer en 4 ans, un monopole public à un monopole privé. Les dindons de la farce seront les Comores et les employés de Comores Télécom. C’est vraiment choquant!».

Le maître mot de cette affaire est: «Lutte d’influence». Saïd Ali Saïd Chayhane et ses hommes ont dans leur collimateur un homme: Abou Oubeidi Mzé Chei. Il doit les gêner quelque part, comme on peut le constater à la lumière de l’acidité et toxicité des accusations pleuvant sur lui. Dès lors, Abou Oubeidi Mzé Chei, qui est un homme honnête, sérieux, compétent et un bon père de famille, doit s’expliquer afin d’éloigner de sa noble personne toute accusation infâme et infamante. Sa prompte réaction est attendue, et sera publiée dans son intégralité.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 23 octobre 2019.

Powered by Comores infos