You are here: Home » Actualité » Saïd Hassane Saïd Hachim hèle Assoumani Azali

Saïd Hassane Saïd Hachim hèle Assoumani Azali

Saïd Hassane Saïd Hachim hèle Assoumani Azali

Kiki veut enlever Mohamed Ali Soilihi et aller le tuer

Par ARM

     Le samedi 2 février 2019, dans la honte, la confusion et la précipitation, la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé avait convoqué au Tribunal de Moroni son pire cauchemar, Mohamed Ali Soilihi, dont la candidature a été logiquement validée par la Cour suprême de Papa. Le commanditaire de cette abjection de plus étant connu, il suffit à peine de rappeler qu’il s’agit du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Le dictateur fou de Mitsoudjé vient de se rendre compte que Mohamed Ali Soilihi va le battre à l’élection présidentielle anticipée et anticonstitutionnelle, et cherche à la fois à l’emprisonner en dehors de toute procédure légale et à faire invalider sa candidature par la même Cour suprême de Papa qui l’avait validée puisqu’elle ne pouvait pas la rejeter.

Saïd Hassane Saïd Hachim (Photo), ancien Gouverneur de la Grande-Comore, ancien ministre, ancien Ambassadeur des Comores à Paris, un des sages des Comores pouvant oublier leurs intérêts personnels pour défendre l’intérêt du pays, a appelé le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri et lui a passé un message très clair: «Mohamed Ali Soilihi n’a été condamné par aucun Tribunal, ne peut pas être emprisonné à la suite d’une audition expéditive devant un juge d’instruction, et si jamais le pouvoir en place se hasarde à le jeter en prison par stupidité politicienne, les autorités doivent se préparer à en payer le prix fort parce que le peuple ne va jamais l’accepter, et personne ne pourra empêcher la guerre civile d’éclater».

Le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri, dans un moment de lucidité, a compris le sens du message et a demandé à ses hommes d’arrêter leur stupidité. Mohamed Ali Soilihi repartit libre chez lui, en présence de milliers de partisans venus le soutenir sous une pluie diluvienne.

Pourtant, rien n’est définitivement réglé puisque la Cour suprême de Papa s’apprête à invalider par la force et sur la base de mensonges sans fondements la candidature de Mohamed Ali Soilihi ce samedi 9 février 2019. Mais, avant, dans la soirée de ce jeudi 7 février 2019, la milice de Kiki est à Iconi cherche à enlever Mohamed Ali Soilihi et aller le tuer du côté de Mbachilé.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 7 février 2019.

Powered by Comores infos