You are here: Home » Actualité » Saïd Larifou est trop compromis pour être un opposant

Saïd Larifou est trop compromis pour être un opposant

Saïd Larifou est trop compromis pour être un opposant

Discréditant la vraie opposition, il fait tout pour la diviser

Par ARM

       À ce qu’il paraît, Saïd Larifou, l’avocat franco-malien déchu et tombé du tomatier, est bel et bien vivant. Selon la vox populi, il aurait même, comme Halima, retrouvé ses vieilles habitudes. Il fait trop de bavardages pour faire savoir qu’il est de ce monde. C’est déjà ça de gagné car sa mort n’apporterait rien à personne. Vivant, il est inutile, et sa mort le serait aussi. Cet individu est un poison qui, au sein de l’opposition, discrédite et déshonore celle-ci.

1.- Il est gravement compromis auprès du dictateur fou et terroriste Assoumani Azali, petit-fils de Boinaheri. Il a été l’avocat de ce qui lui tient lieu de gouvernement, l’organisateur de ses «Assises “nationalesˮ», l’un des persécuteurs zélés, fanatisés et acharnés contre Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, l’un des auteurs de la mise à mort de la Cour constitutionnelle et de la Justice constitutionnelle, l’un des architectes de la «non-Constitution de la main coupée et de la mort» et le chanteur dans les villages et hameaux du sinistre couplet «Émergence à l’horizon 2030», en ne connaissant rien en Économie, et donc en émergence économique.

2.- Il a affirmé sa mendicité, sa petitesse et sa nullité en Droit et en politique le 18 février 2018, en pleine confusion sur ses «Assises “nationalesˮ». Ce jour-là, il a accusé les Mohéliens d’être de vils «terroristes» ayant commis un «attentat» contre l’avion devant transporter le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali, petit-fils de Boinaheri, de Mohéli à la Grande-Comore. Comme d’autres mendiants mangeant à tous les râteliers, il était à Mohéli ce 18 février 2018. Moins d’une minute après la découverte de clous répandus sur la piste de «l’aéroport» à la demande de Kiki, le prétendu ministre de l’Intérieur, il pontifiait et accusait les Mohéliens de terrorisme.

Voici ses propos injurieux, dont il a posté la vidéo sur les réseaux sociaux, desquels il va l’enlever pour essayer d’arrêter son discrédit: «Nous avons décidé de parler sur un support vidéo pour exprimer le deuil et la tristesse que nous avons, par rapport à l’attentat, à la tentative d’attentat à l’aéroport de Mohéli. Que s’est-il passé? Des clous ont été répandus sur la piste d’atterrissage de l’aéroport, là où nous sommes, pour que l’avion qui devait venir nous chercher, avec le Président de la République, après que nous ayons effectué une visite à Mohéli, soit gravement accidenté. Ce ne sont pas des choses faciles. Ce sont des choses très difficiles. Il s’agit, je le répète, d’un attentat. Les auteurs de cet acte doivent être recherchés le plus rapidement possible pour qu’ils soient mis aux arrêts, pour qu’ils s’expriment par rapport à cette situation, à leur terrorisme. Ce sont des choses qu’on ne fait pas. C’est du terrorisme qui dépasse les bornes car des gens ont délibérément commis un attentat sur la piste d’atterrissage de l’aéroport. Rien n’est plus inhumain que cette situation». Il avait requis la peine de mort sur les jeunes Mohéliens qui avaient signalé la présence de clous sur la piste de «l’aéroport» et qui ont été injustement emprisonnés à Moroni pendant des mois.

3.- Après avoir organisé les «Assises “nationalesˮ» de la mort ayant conduit à la mort de toutes les institutions du pays, Saïd Larifou, l’avocat franco-malien déchu et tombé du tomatier, était payé par la dictature pour «monter» à Paris soutenir sur les médias que la «non-Constitution de la main coupée et de la mort» était un aboutissement légitime et que le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali, petit-fils de Boinaheri, était dans son droit.

C’est cet homme qui dit aujourd’hui combattre le dictateur, son chef, alors qu’il passe son temps à diviser et à fragiliser l’opposition, pendant que celle-ci le laisse faire. Complicité!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 29 avril 2021.

Powered by WPeMatico