You are here: Home » Uncategorized » Saïd Larifou, mère porteuse de «l’émergence», arrêté

Saïd Larifou, mère porteuse de «l’émergence», arrêté

Saïd Larifou, mère porteuse de «l’émergence», arrêté

L’avocat du Sultanat de Mitsoudjé est tombé du tomatier

Par ARM

     «Qui place ses espoirs en Dieu ne se perd jamais», dixit le proverbe mohélien. Face aux menaces, injures et actes anticonstitutionnels de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé, les Comoriens s’en remettent à Dieu. Ils placent leurs espoirs en Lui. Et, comme nous savons, «qui place ses espoirs en Dieu ne se perd jamais». Les raisons d’espérer se manifestent: Madame Saïd Larifou, la mère porteuse de «l’émergence à l’horizon 2030», le chantre de la mendicité, le Comorien le plus endetté d’Adam et Ève à ce jour, le bandit qui a contracté des prêts qu’il ne remboursera jamais même auprès des mosquées, le voyou qui spolie de pauvres femmes comoriennes vivant à Marseille, Le Havre et Dunkerque et à qui il promet l’amour par pure tartufferie, «l’avocat» interdit d’exercice sur tout le territoire français, l’énergumène qui n’a aucune conviction civique et politique, la pute des putes qui se fait sodomiser sans vaseline par la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé, le traître national, vient de se faire arrêter à La Réunion.

     N’est-ce pas lui qui insultait les Mohéliens et les accusait d’être des terroristes répandant des clous sur la piste de leur «aéroport» pour décapiter la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé? N’est-ce pas lui qui a accusé les Mohéliens d’«attentat» et de «terrorisme»? N’est-ce pas lui qui a même demandé la peine de mort sur Ismaïl Ahmed Kassim et Ahamada Al Moutawakil, deux jeunes Mohéliens innocents? N’est-ce pas lui qui, après avoir pris le sein et le biberon chez le Vice-président Mohamed Ali Soilihi, dont il avait contribué à la rédaction du recours contre les fraudeurs de 2016, est parti se faire sodomiser par ceux contre qui il avait contribué à rédiger ce recours? N’est-ce pas lui qui, en «juriste» autoproclamé alors qu’il n’a même le Baccalauréat, défend la «licéité» de tous les crimes de la dictature? Comment cet individu qui voulait renverser en 2003 le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», en est-il arrivé à devenir son plus fervent soutien alors que cet assassin est resté un assassin?

     Madame Saïd Larifou est donc aux arrêts à la Réunion. Selon le site Comores-Infos, «l’interdit d’exercer le métier d’avocat à La Réunion et dans l’ensemble du territoire français, Saïd Larifou a été arrêté à La Réunion. Il est suspecté d’abus de biens sociaux et d’escroquerie. Il était devenu l’avocat du gouvernement du président Azali Assoumani dans l’affaire de la citoyenneté économique. Placé en garde à vue, Saïd Larifou risque jusqu’à 15 ans de prison ferme. Saïd Larifou a laissé une ardoise de 250 000 euros dans la Caisse nationale au barreau de Saint-Pierre à La Réunion. En mars 2018, Saïd Larifou n’est pas présenté devant la Cour d’appel de Saint-Denis, un comportement de voyou alors que son avenir était en jeu. Il était poursuivi par la Caisse nationale des barreaux français pour ne pas avoir versé ses cotisations annuelles. Il devait 250 000 euros. Saïd Larifou, l’ex-avocat à La Réunion n’exerçait plus en France depuis le mois de juin 2015 et la liquidation de son cabinet. Une société qui accusait 2 millions d’euros».

     Ce voyou n’avait même pas le droit d’exercer le métier d’avocat aux Comores parce que, aux termes de l’article 50 de la loi du 23 juin 2008 portant organisation de la profession d’avocat en Union des Comores, «l’avocat radié ne peut se faire inscrire ni au Tableau, ni au stage d’aucun autre Barreau d’un État accordant la réciprocité aux nationaux comoriens». Or, la réciprocité en question existe entre les Comores et la France.

Madame Saïd Larifou ouvre les portes de l’enfer aux autres voleurs de poules de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé. Tous ces bandits, y compris le couple maudit de Mitsoudjé, vont tomber du tomatier. Ils vont devoir payer leurs crimes horribles contre le peuple comorien.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 11 septembre 2018.

Powered by Comores infos