You are here: Home » Actualités » Said Mze DAFINE et LATUF Abdou ont saisi la Cour Constitutionnelle

Said Mze DAFINE et LATUF Abdou ont saisi la Cour Constitutionnelle

Les Commissaires de la CENI, par le biais de leur Conseil ont saisi la Cour Constitutionnelle ce matin pour demander à celle-ci de constater l’illégalité et ordonner la nullité du Décret N°16-022/RP pris par le président de l’Union des Comores en violation flagrante de la loi organique N°10-019/AU du 06 Septembre 2010 ; loi N°14-004/AU du 12 Avril 2014 relative au Code électoral et le décret N°14-120/PR portant application de ce Code d’une part, et d’autre part aux dispositions des articles 9,13 ;15 ,18 et 38 du règlement intérieur de la CENI du 05 septembre 2014.
 
Sachant que, outre l’Article 56 du Code électoral qui offre la possibilité aux membres déchus de la CENI de saisir la cour Constitutionnelle en pareille situation, les lois organiques N°04-001 du 30 juin 2004 et celle du 3 octobre 2005 donnent compétence à cette Cour de Connaitre des questions en violation des lois et contraires à la Constitution de l’Union des Comores.
Nous livrerons donc aujourd’hui une bataille juridique contre l’illégalité, les injustices et la machination et nous espérons que la Cour Constitutionnelle s’alignera aux cotés du Droit et contre les abus de pouvoir en sanctionnant ce complot pathétique d’ordre politique commandité par ceux qui veulent mettre le désordre dans cette institution symbole de l’indépendance et de la liberté des élections.
 
Ce décret abusif du Président U intervient suite à une décision irrégulière de suspension « jusqu’à Nouvel ordre » prise unilatéralement par un Dr. DJAZA très contesté et sans qu’aucune assemblée ne soit tenue, ni un procès-verbal dressé, ni les Concernés entendus ou notifiés de ce qu’on leur reproche conformément au code électoral et au règlement intérieur de la CENI. Comment un Chef de l’Etat, sachant qu’il n’a aucune Compétence pour sanctionner ou révoquer les membres de la CENI peut se laisser induire en erreur à ce point ?
Cette violation Flagrante et manifeste de la loi par ces deux Présidents de la CENI et de l’Union, les Docteurs DJAZA et IKILILOU leur fait perdre toute la Crédibilité et la légitimité dévolues à leurs Fonctions respectives et je pense qu’il serait sage pour eux de présenter leurs démissions. La volonté d’écarter les Commissaires jugés indésirables à la CENI par ceux qui veulent truquer les élections et qui empiètent sur toutes les institutions est un coup malsain visant non seulement à abattre l’honneur, les esprits, les âmes et le professionnalisme de deux HOMMES pour avoir eu le courage de dire non aux magouilles et aux injustices, mais sur tout, C’est un message Claire et révélateur envoyé aux AUTRES Candidats, reçu et compris par nous.
Nous prenons la Communauté internationale à témoin et appelons tous les Candidats et, à travers eux, tout le peuple Comorien à se mobiliser contre les injustices des ennemies de l’Union qui veulent perturber la paix et l’harmonie de ces élections et faire plonger le pays dans une guerre Civile et une division certaine.
Nous espérons gagner cette bataille et même gagner la guerre car nous ne pouvons que faire confiance à cette Cour pour la victoire du peuple, par le droit, et par la justice; pour le droit, et pour la justice en toute humanité.
 
Par S. Anlibou Ouzali

Powered by Comores infos