You are here: Home » Actualité » Sainte Horreur! Le petit épicier aigri de Mohoro revenu

Sainte Horreur! Le petit épicier aigri de Mohoro revenu

Sainte Horreur! Le petit épicier aigri de Mohoro revenu

Cette fois, il est un «Conseiller diplomatique» à Bête-Salam

Par ARM

       Le mendiant ignominieux et sans honte Mohamed Abdou Mbechezi annonce le retour sur scène d’Ahamada Ahamadi, le petit épicier aigri de Mohoro, en ces termes: «Une des plus belles plumes du pays, ce brillant diplomate de carrière Hamada Hamadi vient d’être nommé conseiller diplomatique du Président de la République». Pourtant, il s’agit bel et bien du petit épicier aigri de Mohoro, l’hurluberlu qui avait écrit aux chancelleries pour s’autoproclamer leur unique interlocuteur aux Comores, le voyou parti à la retraite en se faisant douanier.

Le brigand Mohamed Abdou Mbechezi met entre parenthèses toutes les incohérences honteuses de son protégé: l’homme sans âge, Inspecteur de Police sans Baccalauréat avant l’indépendance, médecin chef de l’Hôtel El-Maarouf sous Ali Soilihi, sans études en Médecine, après quelques mois de marxisme-léninisme appliqué à l’anesthésie à la Vodka en Russie Soviétique, «médecin» ne connaissant que le Doliprane, «Ambassadeur» chargé du vol du carburant au ministère des Affaires étrangères, ordonnateur du partage de la carcasses de moutons sacrifiés lors du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam, titulaire d’un Doctorat en diarrhée verbale parmi les griots et plumitifs au service des gouvernants successifs depuis la «gendrocratie» de Papa-Djo.

Justement, ce mendiant proclamé «une des plus belles plumes du pays» n’a rien écrit en dehors des foutaises destinées à lui assurer son statut dans la mendicité politique. Récemment, il a même écrit des injures haineuses, diffamatoires et calomnieuses contre Saïd Hassane Saïd Hachim pour plaire à la dictature. Or, à la chute d’Ali Soilihi, le tortionnaire Ahamada Ahamadi s’était retrouvé en prison pour différents crimes. C’est Saïd Hassane Saïd Hachim alors Gouverneur de la Grande-Comore, qui, par solidarité entre Sudistes de l’île, lui avait trouvé une bourse d’études pour une formation d’infirmier à Dakar, Sénégal, jugeant que son truc de Doctorat en Médecine à Moscou était trop tiré par les cheveux, donc bidon.

Ce qui est bizarre dans cette nouvelle nomination bidon et de complaisance démagogique, c’est que le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri, lors de sa première kleptocratie (1999-2006), avait chassé du ministère des Affaires étrangères son chouchou diplomatique actuel. L’hurluberlu de Mohoro avait refusé de se rendre en Chine populaire, où il était attendu, pour une mission officielle. C’est à cause d’une misérable enveloppe de 200 dollars d’indemnités de déplacement qu’il avait ridiculisé les Comores devant la Chine! «Brillant diplomate de carrière», tu parles…

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 4 novembre 2020.

Powered by WPeMatico