You are here: Home » Uncategorized » Salim Saadi lance la Fondation Actions Comores

Salim Saadi lance la Fondation Actions Comores

Salim Saadi lance la Fondation Actions Comores

Un lancement réussi pour l’action socio-humanitaire

Par ARM

     La cérémonie a eu lieu le mercredi 24 mai 2017 à la grande salle de la Mairie du Blanc-Mesnil, en région parisienne, en présence du Maire, de nombreux élus, de chefs d’entreprises, de la grande notabilité comorienne de France, de militantes et de militants et, bien entendu, de la presse. Les discours flamboyants prononcés dans un style éblouissant ont succédé aux discours flamboyants prononcés dans un style étincelant. Pourtant, ces gens sérieux ne s’étaient pas retrouvés dans la grande salle de la Mairie du Blanc-Mesnil dans l’unique but de prononcer des discours brillants, mais de parler de choses sérieuses. Et ces choses sérieuses tournent autour de la contribution au développement social des Comores. En créant la Fondation Actions Comores, Salim Saadi veut faire bouger les lignes aux Comores et apporter la plus constructive des contributions au développement de son pays.

Au cours de la campagne pour l’élection présidentielle de 2016, Salim Saadi avait dit sa capacité à mobiliser les entreprises et les collectivités publiques à l’étranger en faveur du développement des Comores. Aujourd’hui, il prouve que pendant que d’autres se gargarisent d’un discours de suffisance et d’autoglorification d’une inefficacité totale, lui est dans l’action concrète, puisqu’il a déjà commencé le travail sur le terrain. Avançant avec la prudence des Sioux sur le sentier de guerre, Salim Saadi sait qu’il n’a pas droit à l’erreur et que, là où ses prédécesseurs plus ou moins sérieux ont fait chou blanc, il doit faire avancer la grande cause sociale d’un grand pas, avant de devoir s’attaquer à des travaux de plus grande envergure comme l’électrification des villes et villages.

Thierry Meignen, Maire du Blanc-Mesnil, dont le travail exemplaire dans la ville est reconnu de tous, prononça un discours chaleureux et volontariste, expliquant la disponibilité du Blanc-Mesnil à s’associer aux efforts entrepris pour contribuer au développement social des Comores. Il avait d’ailleurs dépêché aux Comores aux côtés de Salim Saadi, lors de son récent voyage, Bertrand Delecluse, Directeur général des Services techniques (DGST) à la Mairie du Blanc-Mesnil. Après avoir loué le sérieux, le dynamisme, l’abnégation et la disponibilité de Salim Saadi, il ne lui trouvera qu’un seul «défaut»: «Au lieu de soutenir le PSG, le club de la capitale, Salim a décidé d’être un supporter de l’Olympique de Marseille».

Pour sa part, dans son émouvant discours, Salim Saadi expliqua que s’il voulait mener la dolce vita, il aurait pu le faire mais qu’il ne pourrait laisser les Comores dans l’état où elles se trouvent sans essayer de faire quelque chose pour elles. Avec pédagogie et méthodologie, il expliqua en français et en comorien à l’assistance que la Fondation Actions Comores n’était pas sa chose mais un instrument de travail au service des Comores et qu’il tenait à mettre fin aux quêtes de 20 euros et plus continuellement faites auprès des Comoriens pour des projets communautaires aux Comores. Son discours va dans le sens de celui du jeune Nasser, qui avait pris la parole au nom de la jeunesse, dont il est le représentant le plus digne.

Justement, un événement inédit au niveau des Comores va avoir lieu, à la demande de Salim Saadi: le club de football ACEJI d’Ivembeni est invité par la ville du Blanc-Mesnil à participer à un tournoi sportif en France. Oui, l’événement est inédit parce qu’auparavant, telle invitation n’a jamais été lancée à un club de football des Comores. Naturellement, quand cette annonce a été faite, Mohamed Saïd Harouna, grand notable de la grande notabilité comorienne en France que tout le monde appelle affectueusement Papa Belaïd, était fier comme Artaban, versant quelques larmes d’émotion. C’est pour la bonne cause, et ça se comprend.

Par la suite, aux côtés de Thierry Meignen, Maire du Blanc-Mesnil, Salim Saadi lança officiellement la Fondation Actions Comores (Photo), signifiant que le temps des discours est révolu et qu’il faut passer à l’action. Le dynamisme et le volontarisme de Salim Saadi poussent de nombreux Comoriens à dire qu’ils ne veulent plus voir d’acteurs politiques comoriens rongés par la vantardise se faire photographier aux côtés des personnalités en France sans apporter ne serait-ce qu’un clou aux Comores. Les Comoriens ne supportent plus les vantardises infantiles et les fanfaronnades débiles de ceux qui se font photographier comme des groupies mais sans rien apporter à leur pays. Que les vantards sachent qu’ils seront désormais désavoués le jour où ils vont exposer leurs photos scélérates sans dire ce qu’elles apportent aux Comoriens.

Salim Saadi, lui, ne s’est jamais répandu en photos et en discours oiseux et vaseux, mais agit pour le bien commun, et le fait très bien. Que son exemple serve de modèle aux autres! Les Comoriens veulent de l’action et non des cordes de fumées et des feux d’artifice. Cela, Salim Saadi l’a très bien compris, et n’a jamais fait étalage de ses photos avec les personnalités, privilégiant les choses concrètes. C’est ce qui fait sa crédibilité partout où il passe, pendant que d’autres ne suscitent que scepticisme, haussements d’épaules, réserves et quolibets.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 26 mai 2017.

Powered by Comores infos