You are here: Home » Actualités » Sambi, bawuha yi Ndzuwani….. RILAWE….

Sambi, bawuha yi Ndzuwani….. RILAWE….

Anli Yachourtu JAFFAR et Ahmed Abdallah SambiSambi, bawuha yi Ndzuwani..... RILAWE....

Le verdict des urnes est tombé en révélant le quatuor de tête, comme il était pressenti, mais dans un ordre  qui n’est pas du goût de tout le monde, notamment pour le candidat qui occupe la 4eme place, la mauvaise place du podium, ici en l’occurrence le couple Sambi-Fahami.

Ce score de 14,45% du pseudo candidat Juwa n’est pas une surprise, car le camp était divisé avec un Bourhane Hamidou, un Juwa bon teint qui obtient 5,77%, ce qui au total, sans les manœuvres dilatoires du mauvais chef Sambi, aurait pu placer son parti en première position pour le 2ème tour.
Sans compter tous ceux qui ont dû s’abstenir pour ne voter ni pour le transfuge du PEC, ni pour le désavoué de Juwa.

Mais, ce qui est le plus frappant, c’est le décalage entre les démonstrations massives de rue et de meetings et le résultat final du scrutin fait par Juwa, comme si la montagne avait accouché d’une souris. Car n’en déplaise à Sambi, si le raz de marée annoncé, s’était produit, aucune fraude, aucun tripatouillage du régime, n’auraient été possibles, ou du moins n’auraient pu modifier le profil des résultats.

Finalement, c’est là un désaveu majeur et une défiance manifeste de la population à l’égard de Sambi et de ses stratégies politiques naïves. La population n’a tout simplement pas cru au mariage Sambi-Fahmi, un mariage contre nature. Cela devrait le faire réfléchir et l’inciter à ne pas se lancer encore dans des aventures qui pourraient s’avérer dangereuses pour tout le pays, car des menaces non voilées, circulent pour dire que Juwa, allait se venger par la violence et allait prendre l’île de Ndzuwani en otage pour faire pression sur le pouvoir.

Alors, nous, nous disons Halte, Halte, bawuha yi Ndzuwani…Rilawe mbaali…

Aujourd’hui, tu veux te servir des Anjouanais comme boucliers humains, alors que tu n’as rien fait pour eux, que tu n’avais rien prévu pour eux et qu’au contraire tu leur as tout pris.
Qu’est-ce que Fahami avait prévu pour Anjouan ? Rien…
Qu’est-ce que Sambi a fait pour Anjouan, quand il avait tous les trésors des monarchies arabes et de l’Iran entre ses mains ? Rien ….Tout au contraire, il s’est révélé être le pire ennemi d’Anjouan :

Il a dépouillé le pouvoir des îles et fait des présidents des îles de simples gouverneurs
Il a en modifiant la constitution transféré l’essentiel des compétences des îles à l’Union
Il a organisé l’invasion et l’agression de son île natale, l’île qui l’a porté au pouvoir, en faisant appel à des forces armées étrangères, alors que la négociation était possible et qu’un compromis est toujours possible.
Il a contribué à l’expatriation de Mohamed BACAR et le condamne à l’exil à perpétuité…

Après tout cela, croyez vous que Sambi chercherait la paix et la réconciliation avec tous les Anjouanais ? Jamais ! Son orgueil le lui interdit ….

Les primaires présidentiels se sont produits à la Grande Comore et les lieux de décisions se trouvent à Moroni ; pourquoi va-t-il mêler Anjouan à cela ? En quoi est-elle concernée ? Pourquoi cette soif absolue du pouvoir de la part de Sambi ? Même au risque de plonger le pays dans la violence et un bain de sang ? A-t-il peur de devoir rendre des comptes à la justice, pour ses frasques ? A t-il vendu son âme au diable, qui lui réclame des comptes ?

En tout cas le recours démocratique et constitutionnel existe contre la fraude électorale : c’est au Conseil constitutionnel de juger au vu des preuves avancées par les uns et les autres et de proposer des remédiations.

Juwa s’était organisé et avait des assesseurs dans tous les bureaux, pendant le vote et lors du dépouillement ; s’il y a des fraudes avérées, ses assesseurs doivent en avoir les preuves (PV…) et les observateurs internationaux seront là pour leur donner raison.

Mais de grâce, les intérêts personnels ne doivent pas servir de prétexte pour mettre en danger la vie des citoyens !!!

Il faut faire attention à Sambi. Les Anjouanais ne doivent pas accepter d’être sacrifiés pour les intérêts personnels d’un être avide de pouvoir, égoïste et paranoïaque qui n’a jamais vraiment aimé son île.

Anli Yachourtu JAFFAR

Powered by Comores infos