You are here: Home » Actualités » Scrutin partiel sur 23 bureaux de vote saccagés à Anjouan?

Scrutin partiel sur 23 bureaux de vote saccagés à Anjouan?

Scrutin partiel sur 23 bureaux de vote saccagés à Anjouan?

Seuls les Mohéliens de Beït-Salam peuvent saboter cette option

Par ARM

  Azali Assoumani et ses hommes n’ont visiblement jamais entendu parler d’une méthode de sciences sociales qu’on appelle «l’analyse du contenu». S’ils en avaient entendu parler, ils auraient compris que quand on analyse le contenu des écrits proclamant la prétendue «victoire» d’Azali Assoumani sur une certaine presse papier et électronique, on est frappé par l’usage des mêmes petits mots, même sur les titres, pour proclamer la «fameuse» victoire imaginaire du putschiste multirécidiviste à une élection présidentielle qu’il a perdue. En d’autres termes, ce sont les mêmes personnes qui rédigent les textes et qui donnent les consignes d’écriture. Après, les exécutants de la presse aux ordres et de révérence n’ont qu’à exécuter les consignes de leurs maîtres. Qu’on se le dise!

  En même temps, l’urgence des urgences aujourd’hui réside dans le cas non pas de 15 bureaux de vote annoncés depuis le dimanche 10 avril 2016, mais dans les 23 bureaux de vote saccagés par les hommes d’Azali Assoumani parce qu’ils étaient situés dans des zones favorables à Mohamed Ali Soilihi. Ces bureaux de vote représentent à peu près 10.000 électeurs, et à l’échelle des Comores, ça fait du monde, beaucoup de monde. La Commission électorale nationale indépendante (CÉNI) a déjà proposé au Président Ikililou Dhoinine la nécessité démocratique et républicaine d’organiser une élection partielle dans ces bureaux de vote où les hommes d’Azali Assoumani à Anjouan, y compris Moustadrane Abdou, son colistier sur l’île, ont agi avec une violence inouïe pour tenter d’échapper au verdict des urnes. Ce n’est qu’après cette élection partielle sur une partie du territoire national où il n’y avait pas eu de vote qu’on peut passer à autre chose. Même les partisans de Mouigni Baraka Saïd Soilihi sont favorables à cette solution qui permettra d’en finir une bonne fois pour toutes avec les prétentions mafieuses d’Azali Assoumani et avec les saletés malsaines et crapuleuses des Mohéliens de Beït-Salam, qui vont tout faire pour saboter cette salutaire élection partielle. Si on prive les Comores de ces 10.000 suffrages, ça sera à cause des Mohéliens de Beït-Salam. Et le peuple sait de qui il s’agit…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 15 avril 2016.

Powered by Comores infos