You are here: Home » Actualités » Seconde licence des Télécommunications : Telma verse les 7,10 milliards convenus

Seconde licence des Télécommunications : Telma verse les 7,10 milliards convenus

Seconde licence des Télécommunications : Telma verse les 7,10 milliards convenus

 

Deux mois après l’obtention de la seconde licence d’établissement et d’exploitation d’un réseau de communications électroniques, le consortium Telma Mobile / Sofima / Njj Capital a versé, mercredi dernier, les 7,10 milliards de francs, son ticket d’entrée dans le marché des télécommunications nationales.

Le département de communication de l’Autorité nationale de régulations des Tic (Anrtic) a confirmé ce versement dans les comptes de l’Etat et de l’Anrtic. En effet, le règlement de l’appel d’offres stipule que 90% de cette somme devra être versé dans un compte de l’Etat communiqué par le ministère des Finances. Tandis que les 10% restants seront donnés à l’Anrtic sur un compte communiqué par le régulateur.

A l’heure actuelle, l’autorité de régulation est en train de tout mettre en œuvre pour officialiser l’obtention définitive de la seconde licence de télécommunications. Jusqu’ici Telma n’était que détenteur provisoire de ladite licence. Une situation qui va changer dans les prochaines heures ou les prochains jours, assure le département de communication de l’Anrtic.

Les opérateurs Telma et Mauritius Télécom avaient été retenus dans la dernière ligne pour l’obtention de la licence. Mais pendant que Mauritius Télécom proposait une offre financière de 3,931 milliards de francs et obtenait une note technique de 86 points sur 100, l’opérateur malgache lui en proposait donc 7,10 milliards de francs et recevait une note technique de 82 sur 100. La somme proposée par le consortium malgache a fait la différence, coiffant au poteau les Mauriciens

Le déboursement de la somme proposée par Telma devait se faire trente jours après l’obtention de ladite licence. Mais cette transaction avait été reportée suite aux remous de certains élus de l’Assemblée nationale, dont le président et le premier vice-président de l’institution parlementaire (lire Al-watwan du 2 novembre 2015).

Dans une lettre de Maoulana Charif premier vice-président de l’Assemblée nationale, adressée à la ministre des Télécommunications, Bahia Massoundi, la deuxième personnalité du parlement demandait l’annulation de la licence.

L’ancien ministre des Finances d’Azali Assoumani expliquait alors que «le bureau de l’Assemblée demande, par conséquent, au gouvernement de bien vouloir sursoir toute démarche allant dans le sens du parachèvement du processus d’attribution de la licence à la société Telma en attendant les conclusions de la commission parlementaire créée à cet effet».

Une position critiquée par de nombreux élus au sein même de l’assemblée. C’est cette zizanie qui avait créée le report, d’un mois, du versement du prix d’achat de la par l’opérateur malgache.

Abdallah Mzembaba

Powered by Comores infos