You are here: Home » Non classé » Secteur agricole et avicole I Le gouvernement «prêt à accompagner Mhoussine Farm»

Secteur agricole et avicole I Le gouvernement «prêt à accompagner Mhoussine Farm»

Économie |  23/12/2020 –

image article une

Dans un entretien accordé à Al-watwan hier mardi, le ministre de l’Économie et des Investissements, Houmed M’saidie est revenu sur l’état des activités de Mhoussine Farm. L’homme d’affaires, Omar Mhoussine a récemment annoncé la fin de ses activités dans le secteur agricole. “On lui a demandé d’aller faire les calculs et revenir nous voir sur le reste. C’est lui qui a fait le choix d’investir dans ce domaine et le gouvernement ne peut que le soutenir. Le président a demandé au ministre de l’Agriculture ainsi qu’à moi-même de le rencontrer pour voir ensemble avec lui ce qui ne va pas et ce qu’on pourrait faire,” a fait savoir Houmed M’saidie. 

Le ministre de l’Economie a exprimé hier la disponibilité du gouvernement à accompagner l’homme d’affaires comorien Omar Mhoussine qui annonce vouloir cesser ses activités agricoles pour cause de dettes. Une décision qui risque de mettre plusieurs de ses ouvriers au chômage. Cet entrepreneur “touche-à-tout” qui a eu à prendre plusieurs initiatives, notamment dans le commerce et la grande distribution dans un premier temps, ensuite dans l’hôtellerie, et même dans la marine marchande, avait décidé dernièrement de s’engager dans le secteur agricole et avicole.

Lors d’une visite officielle sur le site situé à Kuwa ya Mitsamihuli le 10 septembre dernier, le gouvernement et quelques partenaires avaient pu observer les activités engagées pas le Pdg de cette société, lesquelles visaient à lutter contre l’insécurité alimentaire. “On a eu à visiter sa ferme récemment et, effectivement beaucoup de travaux ont été réalisés, c’est très prometteur. Donc, certainement, il nous a fait part de ses difficultés financières. Il a émis le souhait de pouvoir disposer de 300 millions de francs pour pouvoir continuer dans de bonnes conditions les activités de sa ferme.

 Il s’est demandé si effectivement le gouvernement pourrait l’aider et l’accompagner dans la quête de cet argent”, a déclaré Houmed M’saidie. Une demande que le gouvernement n’a pas prise à la légère selon le ministre qui assure que “le président a demandé au ministre de l’Agriculture ainsi qu’à moi-même de le rencontrer pour voir ensemble avec lui ce qui ne va pas et ce qu’on pourrait faire”.

Le gouvernement disposé à aider selon les moyens

Pour Houmed M’saidie, le gouvernement est dans l’obligation d’accompagner quiconque voudrait se lancer dans une activité productive, génératrice de richesses et d’emplois. Après l’annonce esd’Omar Mhoussine, des échanges avec l’homme d’affaires ont eu lieu pour voir “comment maintenir la société et pérenniser ses activités”, nous dit-on. 
“Effectivement, dans nos discussions, nous nous sommes mis d’accord qu’on allait tout faire pour qu’il puisse disposer de l’eau à Kuwa ya Mitsamihuli d’autant plus qu’on a identifié le site où on pourrait forer et ça se fera très rapidement”, a d’abord souligné le ministre, avant d’ajouter : “on lui a assuré qu’on pourrait l’aider dans la machinerie agricole parce qu’il ne veut plus continuer à travailler de façon artisanale. On s’est montré disposer à l’aider au niveau des entrants agricoles. On lui a demandé d’aller faire les calculs et revenir nous voir pour la suite. Il a besoin de beaucoup d’argent et le gouvernement ne peut que le soutenir, mais le gouvernement ne peut lui donner que ce qu’il peut, on ne peut pas aller au-delà. C’est lui qui a fait le choix d’investir dans le domaine. Nous nous sommes quittés comme ça, et on l’attend”.

Le ministre de l’Économie a notamment évoqué les 120 millions accordés à Omar Mhoussine après le cyclone Kenneth. Selon lui, cette somme était destinée à sa société qui avait subi des dommages suite à cette catastrophe. “C’était une aide d’urgence puisqu’il a subi des pertes importantes. Donc le gouvernement l’a aidé et il nous a semblé qu’il a bien utilisé l’argent, puisque la ferme avait repris vie quand on était allé visiter la dernière fois. Il avait repris des couleurs après cette assistance d’urgence”, s’est réjoui Houmed M’saidie. Et de conclure au sujet du retrait de son agrément. Pour Houmed M’saidie, “c’est normal quand on se déclare en faillite. Mais à ma connaissance rien ne lui a été retiré au niveau de l’Agence nationale pour la promotion des investissements, j’ai vérifié et rien ne lui a été retiré”.

Yahya Zakaria

Powered by WPeMatico