You are here: Home » Non classé » Seleyani ya Hamahame I Un homme poignardé à mort pour une histoire d’adultère

Seleyani ya Hamahame I Un homme poignardé à mort pour une histoire d’adultère

Société |  10/11/2020 –

image article une

Dans la nuit du dimanche 8 novembre, un homme a été poignardé à mort à Seleyani ya Hamahame. Hadji Ahamada a assassiné Athoumane Moumine “pour une histoire d’adultère”, selon les premiers éléments de l’enquête. Il s’est ensuite rendu à la gendarmerie de Moroni où il s’y trouve toujours.

Dimanche 8 novembre à Seleyani ya Hamahame au nord-est de Ngazidja, un homme dénommé Hadji Ahamada a assassiné Athoumani Moumine “pour une affaire d’adultère” selon les premiers éléments de l’enquête. Les deux hommes sont originaires du même village. Selon le commandant de la compagnie de Ngazidja, Yasser Sidi, l’assassin présumé se trouve déjà à la gendarmerie. “Nous avons appris via la gendarmerie de Mbeni ce qui s’est passé et nous nous sommes rendus immédiatement sur les lieux. Pour l’instant, l’homme se trouve dans les mains de la gendarmerie”, déclare Yasser Sidi. 

De son côté, le commandant de la brigade de Mbeni, major Ali Hila, dans un entretien accordé à nos confrères de Grtv-Mbeni a montré que la personne poignardée serait morte avant d’arriver à l’hôpital. “C’est le chef du village qui nous a contactés pour nous dire qu’un homme a été poignardé à Seleyani. Il a été transporté à l’hôpital de Mbeni. Le médecin nous a ensuite informés avec la famille que la victime est morte”. On apprend également que Hadji Ahamada s’est rendu à la gendarmerie de Moroni après son acte.

Depuis 2012

“Il s’est livré lui-même à la brigade et se trouve actuellement à la brigade de recherche de Moroni”, affirme le commandant de la brigade du chef-lieu de Hamahame. Major Ali Hila a attesté qu’une enquête a été ouverte et le conflit entre les deux hommes remonterait à 2012. Selon la gendarmerie, la cause de cet acte fatal pour “une histoire d’adultère”.

Le major Ali Hila insistera sur le fait que l’acte s’est déroulé à la place publique de Seleyani mais pas chez Hadji Ahamada ni aux environs de la maison de sa femme. Une affirmation confirmée par le grand frère d’Athoumani Moumine. L’homme a, par ailleurs, fait savoir qu’il n’est pas “en mesure de bien expliquer ce qui s’est passé. Je sais seulement que mon petit frère Athoumani est mort. Il n’est pas mort à cause d’une maladie, il a été tué”, a-t-il souligné, l’air triste. 

Chamsoudine Said Mhadji

Powered by WPeMatico