You are here: Home » Actualités » Semaine cauchemardesque pour le Chiite Ahmed Sambi

Semaine cauchemardesque pour le Chiite Ahmed Sambi

Semaine cauchemardesque pour le Chiite Ahmed Sambi

Par Saïd Abdallah

     Il faut appeler un chat un chat: Ahmed Sambi est chiite et il n’a jamais cherché à le nier puisqu’il est difficile de nier une évidence et une réalité aux yeux de tout le monde. Bref, passons aux choses sérieuses. Oui, il y a des choses très sérieuses qui se sont dites et produites du coté des Comores durant cette dernière semaine. Tout commence en début de semaine lorsque de nombreux d’hommes politiques et de citoyens ordinaires d’Anjouan ont organisé une réunion suivie d’une conférence de presse pour manifester leur opposition aux tentatives de manipulations dangereuses et crapuleuses de la Constitution par le Chiite Ahmed Sambi à des ses fins personnelles. Ce dernier n’ayant jamais mis les pieds dans une université ni jamais ouvert un livre de Droit, et n’ayant aucune expertise quelconque, dans un domaine quelconque, n’a jamais appris que la Loi est générale et impersonnelle. Comme suite logique de cette semaine noire pour le Chiite Ahmed Sambi, le gouvernement a pris à témoin les membres du corps diplomatique, y compris ceux des organismes internationaux présents à Moroni, face aux agitations dangereuses de certains politiciens comoriens qui, eux-mêmes ayant des intérêts auprès d’Ahmed Sambi, menacent la stabilité et l’unité de la nation.

     À moins d’être un enfant en bas âge, nous savons parfaitement que c’est du Chiite Ahmed Sambi et consorts qu’il s’agit. L’exercice de communication gouvernementale est parfaitement maîtrisé et bien calibré par la présence de Houmed Msaïdié, meilleur ministre de l’Intérieur de toute l’Histoire des Comores, et Hamada Madi Boléro, l’éternel meilleur technicien politique. Qu’on l’admette ou non, c’est une pure vérité.

     Et, pour ne rien arranger pour Ahmed Sambi, les Anjouanais, en patriotes et républicains convaincus, sont descendus massivement dans les rues de Mutsamudu pour une démonstration de force et un rejet total des crapuleries mensongères du Chiite Ahmed Sambi, et cette manifestation prend tout son sens puisqu’elle s’est déroulée dans sa ville natale de Mutsamudu. Quelle humiliation! Quelle décente aux enfers! Même à mon pire ennemi, je ne souhaiterais une pareille mésaventure. Plus de 5.000 personnes ont envahi le stade Missiri de Mutsamudu, et on pouvait lire sur leurs banderoles: «NE TOUCHE PAS À MA TOURNANTE», ou encore «SAMBI RESPECTE LA LOI, TOURNANTE = STABILITÉ ET PAIX», etc.

     Et pour enfoncer le clou, le meilleur d’entre nous, l’incontournable et indispensable Hamada Madi Boléro, Directeur du Cabinet du Président chargé de la Défense et futur Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), un poste où je lui souhaite grand succès, et connaissant sa stature et sa carrure d’homme d’État, je n’ai aucun doute au sujet de sa réussite, invité sur l’antenne d’ORTC, celui que je surnomme «le tank russe», n’y va pas par quatre chemins et donne une claque éducative si ce n’est une fessée d’enfant indiscipliné aux très minoritaires Députés du Juwa-PEC avec un sourire moqueur et sadique. Dans une démonstration juridique bien maîtrisée, il dénonce l’amateurisme des Députés Juwa-PEC qui, en demandant la révision de l’article 13 de la Constitution, ils acceptent et reconnaissent que dans l’état actuel des choses, la Constitution empêche le Chiite Ahmed Sambi d’être candidat à l’élection présidentielle de 2016. Mais, ces derniers, noyés dans la haine et assoiffés de pouvoir, ont tout tenté pour rendre recevable, par les mensonges et crapuleries, une candidature que tous les Comoriens savent qu’elle est illégitime, irrecevable, anticonstitutionnelle et dangereuse pour la stabilité et la paix du pays, et ne lui donnera pas le pouvoir.

     Voyant l’horizon 2016 s’assombrir pour lui, le Chiite Ahmed Sambi ment lâchement comme à son habitude sur le Président Ikililou Dhoinine, l’accusant mensongèrement d’avoir donné l’ordre de l’arrêter. «Pauvre choupinou»! Quel amateur, cet Ahmed Sambi. Visiblement, le mensonge est devenu sa tasse de thé. Dans une vidéo non daté on le voit dans une mosquée en train de pleurer comme un gosse à qui on a refusé de donner un gâteau puisqu’il a déjà pris son gouter, et malheureusement pour les Comores, le Chiite Ahmed Sambi n’a pas pris qu’un simple goûter, puisque c’est le peuple entier qu’il a ruiné et dévoré. Et que fait-il dans une mosquée? La maison d’Allah, lui qui ne croit en rien et se prend pour Dieu lui-même, et quelle malhonnêteté de se servir de la maison de Dieu pour sa propagande et ces crapuleries malsaines. Visiblement, cet individu ne recule devant rien. Encore une fois comme en 2013, il se prend pour la victime, lui qui fait l’apologie et promet le chaos aux Comores en cas d’invalidation de sa candidature. Je n’ajoute rien, ce sont ses propres mots: «Qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente, je serai candidat en 2016» ou encore «si ma candidature est rejeté, vous verrez de quoi je suis capable» et tant d’autres vilénies. Reprenons soigneusement cette dernière phrase, de qui parle-t-il quand il dit «VOUS VERREZ» ? Est-il en train de menacer le peuple comorien? Rien que cette phrase, elle constitue un motif valable pouvant le conduire devant la Cour pénale internationale (CPI), surtout après le message de fermeté que lui a délivré l’ancien Président Jakaya Mrisho Kikwete, au nom de l’Unité africaine, lui a dit, le lundi 30 novembre 2015, qu’il ne lui sera pas permis d’être candidat à l’élection présidentielle de 2016.

Par Saïd Abdallah

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 30 novembre 2015.

Powered by Comores infos