You are here: Home » Actualités » Service police nationale migration : Nos cher fonctionnaires sont-ils prêts à nous sucer jusqu’à la moelle ?

Service police nationale migration : Nos cher fonctionnaires sont-ils prêts à nous sucer jusqu’à la moelle ?

Service police nationale migration : Nos cher fonctionnaires sont-ils prêts à nous sucer jusqu’à la moelle ?

Tous les moyens sont bon pour arnaquer le peuple, à croire que l’autorité de l’état n’existe pas dans ce pays  et de ce fait chaque service administratif est libre d’imposer ses règles pour spolier les comoriens.


En effet, il y a 2 mois depuis que M.NOHOWA a envoyé son passeport aux Comores pour un renouvellement qui lui a couté la somme de 60 euros. Mais dès la réception de cette pièce, il a vite constaté qu’une erreur sur sa date de naissance s’est glacée dedans : c’est-à-dire qu’il est mentionné : né en 1872 au lieu de 1972. Donc ils l’ont vieilli de 144 ans.


Automatiquement, il a renvoyé encore, une deuxième fois,  le passeport pour rectification, mais à sa grande surprise, il a appris qu’il faudrait encore mettre la main à la poche ; c’est-à-dire payer 60 euros et le calcul est vite fait, le passeport lui reviendrait à 120 euros si bien évidemment il accepte de payer.  Si par malchance, il se produit une erreur pour la 2eme fois, cela lui coûtera 180 euros etc.
Quoi que selon une source bien informée :  » L’administration comorienne va volontairement glisser des erreurs à plusieurs reprise sur un même document pour dépouiller le citoyen lambda », alors vous êtes avertis pour ne pas tomber dans le piège.
Alors mes chers compatriotes, doit-il accepter de payer pour une erreur dont n’a  pas commise  et si c’est le cas, quelle est la part de responsabilité de l’administration?


 Croyez-nous que la prochaine fois nous livreront les noms de ces bandits qui font leur loi dans nos services administratifs.


M.NOHOWA- pour Mbadakome

Powered by Comores infos