You are here: Home » Actualités » Seul maître à bord, l'opposition anéantie

Seul maître à bord, l'opposition anéantie

Seul maître à bord ! Après s’être engagé dans son combat contre Sambi et, dans une moindre mesure Mamadou et consorts ,ces derniers tenus en lesse, qui peut être tirée à tout moment par le spectre de la citoyenneté, le président Azali , poursuit son oeuvre de démolition des partis politiques , et comme la nature a horreur du vide , après avoir mis Sambi dans un écart temporaire , réduit au silence le camp Mamadou, Mouigni et consorts ; voici venu le tour des autres , Larifou , Abdoulwahab , Msaidie , Elback , quatres personnalités ayant rejoint le pouvoir sans l’avoir , on leur demande encore des efforts supplémentaires , par leurs implications toujours croissant, pour le monment , rien au bout – Affaiblis par la composition du mini-remaniement, qu’oblige la nouvelle constitution, partenaires du président ont devant eux deux choix , celui d’etres candidats pour ensuite évaluer leur poids politique, négocier avec Azali ou autre candidat susceptible d’arriver au deuxième tour , nonobstant un premier tour gagnant, qui paraît incertain, à moins d’une grande triche qui serait mise par le régime , ce qui serait synonyme de discorde – Ces quatres personnalités dont on feint d’ignorer peuvent demander que soit entamée une négociation pour voir clair , étant donné l’lisibilité qui entoure leur partenariat avec le régime , peuvent-elles jouer un rôle d’arbitre – Car contrairement à ce qui paraît simple pour le régime aujourd’hui, peut s’avérer complexe, une élection n’étant jamais d’avance, ce qui peut s’avérer comme acquis aujourd’hui pour le régime, , pourrait se compliquer demain – Aujourd’hui, certes la première force Juwa , même atteinte , pourrait soutenir quiconque, jugé apte à en finir avec le régime , car en dépend la survie du parti et de son leader – Un troisième larron , semble gesticuler une candidature isolée, il s’agit de Maître M’zimba , quelle sera l’impact de son éventuelle candidature, à la fois dans la 《 minorité présidentielle 》et dans l’opposition de nom ? Comment cette candidature peut elle être perçue par l’opposition? Que faut-il tirer de cette non prise en compte du président à l’égard de ceux qui l’ont rejoint? En tout cas ça grogne partout – Azali , se dit ou vous me suivez ou j’avance seul , un vrai casse-tête pour tout le monde – Une leçon à retenir, tout n’est pas joué d’avance, contrairement à d’autres qui pensent que oui , l’opinion nationale n’a pas dit son dernier mot et rien n’est jamais acquis d’avance, comme le dit , le dicton 《 un train peut en cacher un autre 》
Mais à défaut de salaires , la mouvance n’a t-elle pas droit au moins au RMI ?
Amateurs du ring 《 game open 》

Daoud Halifa

Powered by Comores infos