You are here: Home » Non classé » Si Dhoulkamal bénéficie des prestations comme les autres franco-comoriens, où est le problème ?

Si Dhoulkamal bénéficie des prestations comme les autres franco-comoriens, où est le problème ?

Si Dhoulkamal bénéficie des prestations comme les autres franco-comoriens, où est le problème ?

A lire les publications et les commentaires des agitateurs, on comprend combien certains Comoriens, vivant surtout en France, se font des lâches sans le savoir. Que Dhoulkamal bénéficie de la CMU et du RSA, qu’est-ce que cela peut poser problème ?

Tous les franco-comoriens comme lui en bénéficient. Mais où est le problème si étant franco-comorien comme d’autres, il bénéficie des prestations sociales en France ? Le code de la sécurité sociale accorde le droit à des prestations à tous ceux qui sont dans les conditions pour les bénéficier. CMU, RSA, Minimum vieillesse et j’en passe.

Combien d’opposants, d’anciens ministres, des députés et autres canards boiteux continuent à bénéficier de la CMU et du RSA en France ? Combien de comoriennes de Dawula Ya Ma Popote se sont déclarées « femmes seules » juste pour bénéficier des prestations sociales. Toutes les personnes ayant la nationalité française ont droit à une prestation sociale. Et même ceux qui n’en ont pas, ils peuvent, selon leurs statuts, bénéficier des prestations s’ils se trouvent sur le territoire français.

Ils sont combien ces hommes aux jolis cravates et ces femmes en perruque tous d’origine comorienne qui changent chaque année leur statut matrimonial pour justifier le versement des prestations en faisant la queue à la Caisse d’allocation familiale (Caf) ?

Dhoihir Dhoulkamal a travaillé en France, il a cotisé en France, il a payé des impôts en France. Où est le problème s’il bénéficie des prestations ? Et qu’en est-il des autres qui continuent à en bénéficier alors qu’ils occupaient des hautes fonctions dans le pays ?

Il n’y a rien de particulier dans cette campagne que de pousser la France à suspendre toutes les prestations à tous ces Comoriens qui veulent nous faire la leçon. Ceux qui continuent à attaquer le ministre ne font que creuser leurs propres tombes. Dhoihir Dhoulkamal a la confiance du chef de l’Etat et restera ministre des Affaires étrangères aussi longtemps que le président le souhaitera.

Peu importe la quantité de venin qui sera versée par les ennemis des Comores, Dhoulkamal restera le ministre des affaires étrangères de notre pays. Les arguments avancés jusqu’ici au sujet de son cas sont non seulement infondés mais surtout teintés de haine. Ceux qui l’accusent à tort et à travers ne font que de la masturbation intellectuelle avec du savon à l’huile de coprah.

Powered by WPeMatico