You are here: Home » Actualités » Sitina « je suis à Anjouan, démunie de tout, je vis l’enfer en ce mois béni de ramadan »

Sitina « je suis à Anjouan, démunie de tout, je vis l’enfer en ce mois béni de ramadan »

Lettre ouverte destinée au Ministre de la Justice et des Droits humains, Maître Fahmi Said Ibrahim Copie à : Gouverneur de Ndzuwani, aux élus, aux responsables politiques, à la presse, aux réseaux sociaux, aux blogs, aux associations des droits de l’homme, à tous ceux qui se sentent concernés par les expulsions illégales.

Monsieur le Ministre,

Je m’appelle SITINA ABDOU, née à Mramani (Anjouan) divorcée, mère de deux enfants nés à Mayotte. Après avoir résidée plus de quinze années à Mayotte, je suis chassée de mon domicile, le 15 mai 2016, par des habitants de BOUENI (SUD DE MAYOTTE), constitués en collectifs pour un nettoyage ethnique.

Croyez-moi Monsieur le Ministre, tous ceux qui ont détruit ma petite case n’étaient pas propriétaires de la petite parcelle que j’ai occupée. « Nous voulons récupérer nos terrains occupés illégalement » est un argument fallacieux offert aux indigènes pour faire le sale boulot, c’est-à-dire l’auto-nettoyage ethnique sous l’œil avisé de la force occupante. Ce qui est déconcertant, les autorités françaises promettent aux autorités comoriennes de sanctionner les auteurs de ces actes criminels (Cf discours d’investiture du Président AZALI) et en même temps elles expulsent les victimes.fahami

Qui va donc témoigner au procès des « expulseurs indigènes » ? Monsieur, le Ministre, actuellement, je suis à Anjouan, démunie de tout, mes enfants sont déscolarisés, je vis l’enfer en ce mois béni de ramadan. Convaincue que les autorités françaises ne jugeront pas ces criminels (qui facilitent le travail de la Police aux frontières), je vous demande en tant que Ministre de la Justice et des Droits Humains de faire tout ce qui est de votre ressort pour que j’obtienne réparation du préjudice moral, physique et matériel que j’ai subis. Espérant retenir votre attention sur mon cas qui est loin d’être isolé, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

SITINA ABDOU

Powered by Comores infos