You are here: Home » Non classé » Situation nationale Covid-19 I Une recrudescence des cas à Ngazidja et à Ndzuani

Situation nationale Covid-19 I Une recrudescence des cas à Ngazidja et à Ndzuani

Santé |  19/01/2021 –

image article une

La deuxième vague du coronavirus semble désormais faire plus de dégâts à Ngazidja et Ndzuani qu’à Mwali où il a atteint des proportions inédites dans notre pays avec notamment des chiffres record au niveau des décès. Et si la situation semble s’apaiser au niveau de l’île de Djumbe Fatima, c’est plutôt l’inverse au niveau de ses deux îles sœurs qui se passe. A, Ngazidja, en moins d’une semaine, on compte 345 cas actifs, 207 à Ndzuani tandis que Mwali en comptabilise 55 un total bien loin de celui enregistré le week-end du 9 au 10 janvier avec sept décès déclarés dans le bulletin de la pandémie.  

Longtemps ravagée par la deuxième vague de la Covid-19, Mwali semble désormais sortir la tête de l’eau. En effet, la situation de l’épidémie de la Covid-19 semble être maîtrisée. «Le nombre de cas diminue significativement et les indicateurs montrent une baisse des cas ; le dimanche dernier sur 13 tests réalisés au laboratoire du Chri de Fomboni, il y a eu seulement deux cas positifs, ce qui témoigne de cette baisse de la tendance», confirme docteur Abdoul-Anziz Hassanaly, coordonnateur du Comité insulaire de la riposte sur l’île de Mwali. Et «ce qui est à déplorer, ce sont les cas de décès, des cas attendus, car ce sont des gens avec des complications. Actuellement, ce sont des recherches actives qui se font sur le terrain, les agents de santé se rapprochent des communautés pour chercher les cas», dira le médecin. Ce dernier ne manquera pas de faire savoir que le nombre de patients dans les deux centres de prise en charge des cas de Covid-19 diminue. Au centre d’Ama, hier, lundi 18 janvier, il n’y a eu aucun nouveau cas, par contre un décès a été enregistré. Le site du Chri compte 12 patients dont 2 sous-oxygènes dans un état stable. Le site d’Ama, réservé aux patients asymptomatiques, il y a 15 patients qui présentent une forme bénigne de la maladie. Les cas actifs sont au nombre de 55 parmi eux il y en a qui sont à domicile.

Pour le docteur Soilihi Abdoul-Madjid, responsable de la prévention et du contrôle des infections, les deux sites de prises en charge des cas de la Covid-19 à Mwali possèdent les matériels nécessaires et les équipements de prise en charge. «Les efforts réalisés par nos médecins sont à saluer, seulement le problème qu’ils rencontrent sont les cas qui arrivent en retard avec des complications», dit-il.

Dans le même temps, Ngazidja et Ndzuani, elles, font face à une situation qui s’empire de jour en jour. Selon le secrétaire général du ministère de la Santé, Jean Youssouf, «le pôle de Samba est en train d’atteindre ses limites en terme de capacités d’accueil et la situation s’empire». Le 31 décembre, «on avait deux à trois régions comme clusters, du 13 au 14 janvier le virus s’est propagé dans toutes les régions». 

Une position qui ne laisse pas indifférente la population, la notabilité et certaines régions qui prennent des mesures adaptées à leurs réalités en attendant celles des autorités. À Ndzuani, c’est tout aussi inquiétant. Il y a actuellement 345 cas actifs et 9 décès cumulés en quelques jours. Autant dire qu’on est bien loin des chiffres qu’a connu l’île ces derniers temps. Le pays a enregistré quatre décès hier dont deux à Ndzuani, un à Mwali et un également à Ngazidja. Le total des décès s’élève désormais à 49 depuis le début de la pandémie en avril 2020.

 Nourina Abdoul-Djabar /Antufati Soidri

Powered by WPeMatico