You are here: Home » Mayotte » Société/Justice : Condamné à 1 an de prison ferme pour avoir attrapé un voleur

Société/Justice : Condamné à 1 an de prison ferme pour avoir attrapé un voleur

Le tribunal correctionnel de Mayotte vient de condamner à 1 an de prison ferme un citoyen qui avait attrapé un cambrioleur et l’avait puni.
Les faits remontent au mois de novembre 2014, Abdullah Hariti, par ailleurs entrepreneur et militant politique aux Républicains, se fait cambrioler à domicile ses affaires personnelles (ordinateurs, disques durs, high tech…), mais à l’aide d’amis il parvient à attraper le voleur âgé de 16 ans et récupère ses biens.
Après avoir été quelque peu bousculé et s’être fait crier dessus, le jeune voyou est placé dans un coffre de voiture en attendant l’arrivée des gendarmes pour qu’il soit traduit en justice pour son cambriolage.
Entre temps, le délinquant porte plainte contre le propriétaire cambriolé pour avoir été malmené de sa part. Le verdict est tombé cette semaine comme un couperet : 1 an de prison ferme pour Hariti, pour avoir causé 1 jour d’ITT (à savoir si le voyou est un salarié…) suite à l’altercation.
Sur son compte, Abdullah Hariti n’a pas tardé à réagir face à cette condamnation :
 » J’ai été condamné parce que j’ai fais une faute selon les lois de la République…mais je trouve que la sanction est sévère comme la qualification des faits que j’ai toujours contestée « .
 » Une peine de 1 an de prison ferme pour avoir causé 1 jour d’ITT après 7h pour lesquelles j’ai été accusé d’enlèvement et de séquestration parce que je voulais récupérer mon matériel, mon travail et des années de ma vie. « 
 » J’accepte la décision du tribunal mais je ne négocierai pas pour autant ma liberté parce que je me battrai pour ne pas me laisser salir ou servir d’exemple d’une cause perdue d’avance pour certains, alors que c’est un combat que nous sommes condamnés de gagner « 
Depuis la condamnation de Hariti, une vague de soutien déferle sur les réseaux sociaux et dans les discussions de comptoir. avec notamment des messages « Je suis Hariti Abullah », en référence directe au fameux « Je suis Charlie ».
Alors que la population mahoraise ne cesse d’exprimer son ras-le-bol face à la multiplication des cambriolages à domicile, aujourd’hui c’est un des propriétaires victimes qui se retrouve condamné pour avoir tout fait pour récupérer ses biens personnels et protéger sa famille.
Le vol de biens serait-il devenu un acte entièrement légale à Mayotte ?

Mayot’ News

© « Copyright ©2011 AHAMED ZOUBEIRI Hakim. www.habarizacomores.com|(أخبار من جزر القمر) Tous droits réservés.

Powered by Comores infos