You are here: Home » Uncategorized » Sodomisante photo de sodomie pour politiciens infâmes

Sodomisante photo de sodomie pour politiciens infâmes

Sodomisante photo de sodomie pour politiciens infâmes

Photo de la mendicité pour quémandeurs honnis et abjects

Par ARM

      «L’Histoire a des yeux, nous regarde et nous voit. Ses yeux tuent ceux qui sont déjà morts. Le peuple a une bouche. Sa bouche parle aux dirigeants, et quand ceux-ci n’entendent pas sa voix, elle parle d’eux, en les maudissant. Quand on est intelligent, on fait tout pour ne pas entrer dans la bouche du peuple en termes négatifs. La bouche du peuple tue comme la ciguë. Personnellement, j’ai peur des yeux de l’Histoire et de la bouche du peuple. Quand on est un acteur politique, il faut avoir peur des yeux de l’Histoire et de la bouche du peuple. Quand on fait de la politique, le poison le plus mortel qu’on a à boire se résume au peu de cas qu’on fait de la fameuse phrase du Docteur Bernard Kouchner: “Il faut s’élever contre le mépris qui consiste à déclarer que les peuples pauvres ont besoin de dictatures”».

Celui qui s’exprime ainsi n’est autre que Maître Fahmi Saïd Ibrahim, arrivé troisième lors de l’élection présidentielle de 2016, juste avant que les Mohéliens de Bête-Salam et le fugitif international Hamada Madi Boléro, Grand-Comorien de Chouani né à Mohéli, ne jettent dans le caniveau la vérité des urnes afin d’attribuer par la fraude, l’inconstitutionnalité et l’illégalité la présidence à leur «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger».

Plus intéressant encore, le jeudi 2 avril 2015, Maître Fahmi Saïd Ibrahim expliquait aux autres acteurs politiques comoriens que leurs petites magouilles et compromissions font dire au peuple ceci: «Tous ces politiciens sont des vrais menteurs. Ils viennent s’injurier et se calomnier, mais quand leurs intérêts sont en jeu, ils s’entendent et se mettent ensemble, ils rapprochent leurs chapeaux pour défendre leurs intérêts…». Ces paroles ont une résonance particulière aujourd’hui, quand les Comoriens, dégoûtés et indignés découvrent la plus horrible des photos, celle montrant, autour du Saigneur Assoumani Azali Boinaheri des politiciens de salon sans le moindre électeur, ni élu, mais surtout ses pires ennemis d’hier:

–          Mzé Soulé Abdou Elbak, ancien Président de l’Île autonome de la Grande-Comore, celui qui, face au putschiste du 30 avril 1999, a introduit aux Comores les conflits de compétence et de personnes entre exécutif fédéral et exécutifs insulaires.

–          L’insignifiant et nain politique Achirafi Saïd Hachim, commanditaire de la tentative de coup d’État du 19 décembre 2001 contre le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri, tentative qui avait lamentablement échoué à Mohéli.

–          Monsieur Clown, Maître Clous Saïd Larifou, le plus grand émetteur comorien de chèques sans provision de tous les temps, l’individu qui voulait renverser et tuer le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri devant une chaîne de la télévision étrangère en 2003.

–          Houmed Msaïdié Mdahoma, chantre de l’hermaphrodisme politique, l’homme qui a insulté son chef putschiste de 2013 à 2014, avant de lui cirer les chaussures aujourd’hui.

La liste est longue, et comprend aussi de vieilles haridelles régnant sur des partis politiques de cadavres et de momies gisant dans leurs sarcophages depuis l’Antiquité gréco-romaine. On dit même que l’arrivée du très controversé Mbénien Salim Assane aux Comores va bouleverser la donne politique du pays. Mais, en quoi? Les applaudisseurs laudateurs aux superlatifs les plus chantonnants ne le disent pas, «oubliant» de dire aux Comoriens que Salim Assane, l’homme qui, lors de l’élection présidentielle française de 2007, avait créé deux comités de soutien, l’un pour Nicolas Sarkozy, l’autre pour Ségolène Royal, ne cherche qu’à liquider ses dettes personnelles, qui lui empoisonnent la vie depuis des millénaires. C’est vraiment la joie.

Toujours est-il que, suite à cette rencontre de la sodomie sodomisante, les voyous notoires Mohamed Abdou Mbechezi et Saïd Ahmed Saïd Ali, le descendant de William Shakespeare, qui a écrit Othello et Roméo et Juliette sous l’arbre à pain et le cocotier de ses ancêtres à Ntsoudjini, ont cru bien faire en pérorant et claironnant en ces termes: «Une semaine après avoir reçu à Beit salam [Sic: «Beït-Salam». Personne n’imagine Élysée avec un «é» minuscule] le Mouvement du 11 août, le Chef de l’État AZALI Assoumani a reçu, ce jeudi 08 mars 2018 au Palais Présidentiel de Beit salam [Encore!], les partis politiques qui ont soutenus [Sic: «Soutenu», sans «s», le participe passé «soutenu» étant placé après l’auxiliaire avoir] la tenue des Assises Nationales.

Pour l’occasion, le Président de la République a appelé tous les partis politiques à s’unir encore davantage pour l’unité et la paix dans le pays. Mais surtout à préserver l’intérêt général du pays et à s’élever contre le séparatisme. C’est ainsi que le Chef de l’Etat a appelé encore une fois les forces vives du pays, les partis politiques notamment, à se serrer les coudes pour défendre les conclusions issues des assises mais surtout pour réussir l’après assises. “On doit chacun de nous faire le nécessaire pour s’inscrire dans l’histoire pour faire des Comores un pays émergent à l’horizon 2030” a déclaré le Chef de l’État. Le Président AZALI Assoumani s’est dit très honoré d’avoir été le Président qui a soutenu l’organisation de cet événement historique visant à faire un diagnostic de nos 42 ans d’indépendance. Quant aux partis politiques, ils ont rassuré le Chef de l’État quant à leur disponibilité à accompagner la suite du processus des assises nationales notamment, la mise en œuvre des recommandations».

Gnangnan! Du gnangnan! C’est du gnangnan! Tout ça, c’est du gnangnan! «Faire des Comores un pays émergent à l’horizon 2030». Et s’il arrêtait de répéter cette idiotie? Et si on disait la vérité aux Comoriens? Tout ce discours repose sur du gnangnan, sur un tissu de mensonges abjects. La vérité est connue des initiés, et elle se résume à ceci: cette rencontre de la sodomie sodomisante a eu lieu uniquement parce que les politiciens de salon, sans la moindre représentativité électorale voulaient réclamer des postes de ministres, et là, le dictateur de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé leur a demandé de soutenir son projet de référendum anticonstitutionnel pour sa «Constitution mon bon plaisir», sachant qu’après, ces politiciens à la sauce tomate deviendront ce qu’ils ont toujours été: du kleenex. On s’en sert, et après usage, direction la poubelle!

Cette photo de la sodomie sodomisante a un côté ludique. Les visages sont certes détendus. Mais, allez sur le site officiel de Bête-Salam, et examinez celle qui y est affichée. Celle-là est plus parlante. Le putschiste Achirafi Saïd Hachim, qui se cache à l’arrière, détourne ostensiblement le visage pour ne pas être vu, et Maître Ibrahim Mzimba (qui ne milite dans aucun parti politique connu), le visage crispé, a sa tête des mauvais jours, malgré sa belle tenue au col Mao. Ce n’est pas beau. Ce n’est pas joli. Dans un pays dont la population jouit de toutes ses libertés, une telle photo aurait déclenché une insurrection populaire. Elle est porteuse de toutes les hypocrisies que dénonce Maître Fahmi Saïd Ibrahim.

La question que se posent alors les Comoriens est celle de savoir si Maître Ibrahim Ali Mzimba, juriste, va joindre sa main à celle du débauché Monsieur Clown, Maître Clous Saïd Larifou, le plus grand émetteur comorien de chèques sans provision, le triste sire qui émet des chèques sur des comptes clôturés depuis des millénaires, pour tenter de faire «légitimer» le référendum anticonstitutionnel pour la «Constitution mon bon plaisir» de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé. Qu’il le dise pour que la chose soit claire dans l’esprit des Comoriens!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 12 mars 2018.

Powered by Comores infos