You are here: Home » Actualités » Soilih Mohamed Soilih: velléités vice-présidentielles?

Soilih Mohamed Soilih: velléités vice-présidentielles?

Soilih Mohamed Soilih: velléités vice-présidentielles?

L’Ambassadeur fuit les feux de la rampe et on l’y ramène

Par ARM

   La réaction est faite d’un profond soupir et peut faire tordre de rire quand on pose au Vice-président Mohamed Ali Soilihi la question sur l’état de ses relations avec son ami et homme de confiance l’Ambassadeur Soilih Mohamed Soilih (SMS): «Soilih? Soilih est un frère, et certains ont tout fait pour semer la zizanie entre nous. Qu’est-ce que certaines personnes n’ont pas fait pour créer des problèmes inexistants entre nous? Mais, nous savons gérer ces manœuvres sournoises avec toutes les précautions requises». Et quand on demande à l’Ambassadeur Soilih Mohamed Soilih pourquoi il ne devient pas le colistier de son ami le Vice-président Mohamed Ali Soilihi pour la Grande-Comore lors de l’élection présidentielle de 2015, il sursaute comme piqué par des frelons, avant de laisser tomber dans un geste de lassitude: «Je souhaite contribuer à la victoire du Vice-président, et je le fais pour le bien du pays. Mais, à titre personnel, je ne demande rien pour moi-même. Le voir devenir Président de la République suffira à faire mon bonheur». Pourtant, ce n’est pas ce que pense ce qu’il appelle lui-même «mon fan-club». Et comme l’Ambassadeur connaît l’air du temps, il laisse tomber dans un profond soupir, lui aussi: «Je ne comprends rien à ces allégations m’attribuant des velléités, voire des ambitions de colistier pour la Grande-Comore aux côtés du Vice-président Mohamed Ali Soilihi. Et, pour contrecarrer mes prétendues ambitions ou velléités de Vice-président, on va jusqu’à me classer dans le camp des sambistes. Et pourquoi? Parce qu’un membre de ma famille a pris part à un meeting des sambistes animé par Ahmed Hassane El Barwane. Et là, un cercle que je ne vais pas citer s’est lancé dans sa Croisade contre moi. L’épicentre de ce séisme se trouve à Moroni. Franchement, ce petit jeu de comptes d’apothicaire ne m’intéresse. Parce que maintenant, je dois dicter leurs orientations politiques aux membres de ma famille et répondre de leurs engagements politiques? Est-ce que ça me regarde?».

   On rit. Effectivement, on rit. Et il faut chercher du côté de… Comores Télécom pour dénicher la source de la rumeur perfide. En effet, des gens qui veulent gruger Comores Télécom et téter jusqu’à ce que la vache à lait meure ont dirigé leurs bruits de couloirs vers l’homme de la côte Est des États-Unis, à un moment où la place de colistier du Vice-président Mohamed Ali Soilihi pour la Grande-Comore suscite des envies folles dans certains milieux politiques. Les gens qui ont établi leur quartier-général dans les locaux de Comores Télécom et jeté leur dévolu sur la société ne sont pas tous des employés de l’entreprise-vache à lait, même si on sait que «Fontaine», le nouveau Directeur général de la société ravagée par le bon Abiamri Mahmoudou, est plongé dans l’affaire jusqu’au cou. Le Fombonien n’a pas mis du temps à se mettre à jour et à la page question pratiques byzantines. Il sait y faire et y prend goût avec une forte dose de sadisme et de gourmandise. Que les gens apprennent vite quand il s’agit de tuer «l’ennemi»!

   Tout ceci arrive à un moment où le fameux «fan-club» tire dans tous les sens. Or, de source bien autorisée, on apprend que lors de ce que les initiés les plus initiés appellent entre eux «La rencontre des quatre continents» en raison de la provenance des personnes présentes, le Vice-président Mohamed Ali Soilihi a dit à son ami Soilih Mohamed Soilih: «La particularité que tu présentes, c’est que tu réfléchis et tu me fais des propositions sans me parler de toi-même». Or, prêchant le faux pour connaître le vrai, le «fan-club» vient de taper très fort en essayant de pousser l’Ambassadeur Soilih Mohamed Soilih à sortir du bois, signalant que l’homme de New York et Washington est «l’homme idéal» pour être le colistier du candidat du «parti cocotte-minute» UPDC à la Grande-Comore lors de l’élection présidentielle. Dans un billet qui lui est consacré, l’Ambassadeur est qualifié de «leader charismatique du Mouvement Démocratique Alternative (MDA)», de «bras droit de Mamadou», et d’«homme idéal pour ce poste selon ses proches», des formules ayant la capacité de pousser à l’orgueil et au narcissisme même le plus simple des hommes. Si on m’attribue de tels qualificatifs, je me déclare même candidat à la Papauté! Les gens doivent faire attention aux mots qu’ils emploient pour ne pas faire chavirer des cœurs. Et il y a le mot de trop, celui qui aurait dû pousser l’Ambassadeur Soilih Mohamed Soilih à faire un pas de plus vers la lumière si réellement il avait des «velléités et des ambitions vice-présidentielles»: «“Pourtant, SMS est le leader incontesté du parti qui pourrait relever ce défis”, a déclaré un membre du bureau exécutif du MDA dont Mamadou s’est déclaré membre». Conjectures? Supputations? Affirmations gratuites? Quien Sabe? Qui sait?

   Et ce n’est pas fini, puisque sur le même billet, on tombe sur la phrase: «Ses sympathisants placent S.M.S au cœur de la scène politique et le désignent, à l’instar d’autres acteurs du parti ou d’ailleurs, comme la vraie machine pouvant légitimement conquérir le pouvoir». Et voici le paragraphe qui va pousser certains au sein de la Mouvance présidentielle à envisager le meurtre sur l’Ambassadeur Soilih Mohamed Soilih: «“Et Soilihi Mohamed Soilihi est un modèle pour Mamadou. Ils ont une entente mutuelle qui dépasse le cadre du travail. Ces deux hommes se connaissent bien après avoir travaillé ensemble plus de 10 ans. Il n’a jamais eu une divergence entre eux, ce qui pourrait être bénéfique pour le pays au lieu de tricoter un homme juste pour les élections. Et en réalité, S.M.S est plus idéal pour le système que d’autres”, a mentionné notre source».

   Toujours est-il que le «fan-club» en fait trop puisqu’il va jusqu’à affirmer que tout en étant l’homme de confiance du Vice-président Mohamed Ali Soilihi, le même Soilih Mohamed Soilih est en train de promouvoir la candidature du grand diplomate Aloui Saïd Abasse, l’homme qui pense «les Comores sur les 40 ans à venir». Quand les choses arrivent à ce point, il n’est plus interdit de parler de «complot». Il est vrai que les deux hommes ont bien travaillé ensemble lors du passage du Président Ikililou Dhoinine aux Nations Unies en septembre 2015, mais aller jusqu’à affirmer que l’homme de Moroni travaille en sous-main pour l’enfant d’Itsandra, voilà qui est nouveau.

   Est-ce que cette manière d’exposer l’Ambassadeur Soilih Mohamed Soilih n’est pas une manœuvre déguisée pour lui créer des problèmes et des ennemis? La chose n’est pas exclue. Il y a trop de choses qui s’enchaînent dans la manière de faire sortir de l’ombre un diplomate qui se dit très éloigné du marigot politique local. Les semaines à venir nous apprendront beaucoup de choses parce que les ambitions et les ambitieux ce n’est pas ce qui manque actuellement à Moroni, où il faut canaliser et gérer à la fois les velléitaires et les ambitieux. Affaire à suivre…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 15 octobre 2015.

Powered by Comores infos