You are here: Home » Non classé » Sonelec – Révision et installation des groupes I À J-3, où en sont les travaux ?

Sonelec – Révision et installation des groupes I À J-3, où en sont les travaux ?

Société |  17/03/2021 –    

image article une

À deux jours de l’expiration du délai de 90 jours, le directeur général de la Sonelec, Mohamed Soilih Djounaid, ne souhaite pas s’exprimer. Le Comorien aura-t-il droit à une stabilité énergétique à la date promise ou, du moins, à une explication en cas de non-respect de cette promesse ?

Après l’arrivée des pièces de rechange et des trois groupes nouvellement acquis auprès de la société Invertec, aucune suite donnée sur l’évolution des travaux de révision et d’installation des générateurs. Pourtant, l’actuel patron de la Société nationale de l’électricité des Comores (Sonelec), Mohamed Soilih Djounaid, est à deux jours de l’expiration de son délai de 90 jours, fixé un samedi 19 décembre, pour un retour à la normale.

«Le samedi 19 décembre 2020 lors de sa prise de fonction, Mohamed Soilih Djounaid s’est engagé devant les médias de stabiliser l’énergie en 90 jours et ensuite passer à l’étape de la pérennisation. Malgré le retard de livraison lié à la crise sanitaire mondiale, le Directeur général reste toujours dans ses délais de 90 jours. Maintenant aux techniciens de mettre la main à la patte pour rétablir et stabiliser le courant dans le plus bref délai», lit-on sur des plateformes numériques depuis quelques jours à travers la page Facebook de la société d’Etat.

Reste-t-il vraiment dans ses délais ? Une interrogation légitime quand on sait que les techniciens de la société Invertec ne seraient toujours pas arrivés à Moroni jusqu’à hier pour s’occuper du démarrage des trois groupes de marque C.A.T de 2 méga watts et 1 500 tours, donc 6 mégawatts au total. Est-il alors temps de se résoudre à moitié son équation de premier degré à deux inconnus.«Le premier inconnu est la puissance qui est présentement là. Le deuxième est l’achat du gasoil que nous sommes en quête de solutions avec le gouvernement pour que la société puisse supporter le coût financier pour son achat régulier «, s’est exprimé Mohamed Soilih Djounaid, il y a quelques temps.

0,5% de 1,6 milliard de francs comoriens

Interrogés sur l’évolution des travaux de révision des groupes et d’installation des trois nouveaux générateurs ainsi que sur l’arrivée des techniciens, plusieurs cadres de l’ex-Ma-mwe n’ont pas encore apporté des réponses.Pourtant, l’urgence est l’une des raisons que le directeur général de la boite et le ministre de l’Energie avaient avancé pour justifier l’acquisition des générateurs sans passer par la procédure normale prévue par la loi n°11/027/AU du 29 décembre 2011 portant passation des marchés publics et délégation des services publics. Ce qui pourrait en résulter que le gagnant du marché n’aurait pas honoré, auprès de l’Armp, la redevance de 0,5% de la somme de 1,6 milliard de francs comoriens déboursée, comme le prévoit la loi, pour se procurer des trois groupes et des pièces de révision.

Nazir Nazi

Powered by WPeMatico