You are here: Home » Uncategorized » Sounhadj Attoumane tue une patiente de 18 ans

Sounhadj Attoumane tue une patiente de 18 ans

Sounhadj Attoumane tue une patiente de 18 ans

Ce n’est nullement la première victime du charlatan

Par ARM

      Le Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane, Docteur des Docteurs, cardiologue des cardiologues, est un frère. Je l’aime bien, le Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane. Quand l’ancien Président Ahmed Sambi le faisait sortir de l’anonymat et de la médiocrité, le nourrissait, lui donnait de l’argent de poche, lui fournissait des couches et des protège-slips, et le faisait vivre, il était flamboyant et affichait toujours son bagout de marchand de chameaux reconverti dans le commerce de tapis.

Le verbe haut, la vulgarité dans le propos, il dit ce qu’il a à dire, et se moque du reste. Retors, satanique, diabolique, esprit calculateur et froid quand il s’agit de ses intérêts – qu’il protège sans se soucier de Dieu, de l’éthique et de la morale –, il a cette façon de communiquer à ses interlocuteurs de faux numéros de téléphone pour être celui qui pourra toujours prendre l’initiative d’appeler en cachant le numéro sans qu’on ne puisse l’appeler. Il n’hésite pas à créer ses propres termes et néologismes, dont «citoyennetologie», pour parler d’une impérieuse nécessité pour les Comoriens de dépasser l’insularité et le chauvinisme insulaire.

Le Grandissime Sounhadj Attoumane est d’un commerce agréable, compte tenu de la verve avec laquelle il parle passionnément des Comores, mais il a un incommensurable problème: il est un médecin incompétent. Médecin seulement? Des clous! Monsieur est un médecin spécialisé en cardiologie. Il traite le cœur. Il soigne les malades qui ont des bobos de cœur. On se rend compte qu’il s’agit d’une mission périlleuse. La mission est très périlleuse parce que le Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane est nullissime en cardiologie. Quand il cause la mort prématurée de ses patients évacués d’urgence à l’étranger, la cause est toujours «Traitement inapproprié». Mais, comme les Comores sont une «Ripoux-blique» bananière, il n’est jamais poursuivi. Il tue ses patients, et on se tait. Il continue son œuvre de mort.

Après avoir examiné le traitement qu’il administre à certains de ses patientes, deux médecins de Paris lui ont écrit et lui ont demandé de ne pas exercer en cardiologie. Il a failli tuer ces deux femmes de Moroni à cause d’un «traitement inapproprié». De l’avis de certains, il a appris son métier dans un manuel de Médecine militaire du XVIIIème siècle. L’une de ses patientes vient de mourir à Madagascar. Il s’agit d’une fille de 18 ans. Cette fille est originaire de Dembeni, sur les terres de Maître Ibrahim Ali Mzimba. Cette fille a souffert le martyr avant de mourir à la fleur de l’âge. À 18 ans. À 18 ans seulement. Sur le dossier médical de cette fille de 18 ans, le médecin malgache a écrit: «Cause du décès: traitement inapproprié». Les ordonnances sont très parlantes à ce sujet.

La jeune fille de Dembeni est arrivée presque morte à Madagascar, et son décès n’a pas tardé. Qui en est responsable? Le Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane, son médecin traitant. Naturellement, dans les Comores de Papa, il ne saurait être question d’autopsie et d’enquête sur les pratiques douteuses du Docteur Joseph Menguele des Comores. Le Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane peut tuer la moitié de la population des Comores qu’il ne sera pas inquiété. N’est-il pas celui qui a trahi l’ancien Président Ahmed Sambi, qui l’a sorti du néant et du ruisseau, en se dirigeant vers le dictateur ubuesque de Mitsoudjé, qui le traite avec un profond mépris? La reconversion du Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane en «polito-éloges» est d’ailleurs une manœuvre de prudence destinée à préparer un avenir qui pourrait être frappé d’une interdiction d’exercer la fonction de cardiologue par le tonton autoproclamé de Haloua et d’autres enfants de Présidents tant que papa est Président.

Ce qui est grave, c’est qu’il n’y a aux Comores aucune autorité susceptible de regarder le Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane droit dans les yeux et de lui dire: «Arrête de tuer les malades! Arrête la cardiologie». Sur ce registre, Saïd-Ahmed Saïd-Abdillah, explosif et exubérant Président du Parti Comores Alternatives (PCA), a son mot à dire: «Si on peut faire des plaisanteries sur certains sujets à Madagascar, cela ne se fait jamais en Médecine. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que le ministre de la Santé à Madagascar est toujours un Professeur en Médecine. On ne peut pas faire de la santé de la population d’un pays un sujet de plaisanteries et de négligences criminelles».

Tout ça est très bien dit, mais depuis la présidence d’Ahmed Sambi (2006-2011), le Grandissime Docteur Sounhadj Attoumane mange à tous les râteliers. Dépourvu de toute forme de conviction idéologique, il est même diabolique avec le diable et satanique avec Satan. Il se sert des autres comme d’une échelle et se moque du reste. Mais, cette fois, il faudra lui barrer la route de la cardiologie pour l’empêcher de décimer la population comorienne ayant des problèmes de cœur.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 8 février 2018.

Powered by Comores infos