You are here: Home » Actualité » Sultan Hachim pour la diaspora, contre Boléro, en échec

Sultan Hachim pour la diaspora, contre Boléro, en échec

Sultan Hachim pour la diaspora, contre Boléro, en échec

Le Sultan et la diaspora contre le «monologue des sourds»

Par ARM

     Il est de notoriété publique internationale que le Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou est l’un des meilleurs enfants des Comores.

Il est de notoriété publique internationale que le fugitif international Hamada Madi Boléro est l’une des pires pourritures des Comores. Feu mon ami Salim Hadj Himidi me confiait que si un jour les Comores étaient totalement ravagées par une catastrophe naturelle d’envergure apocalyptique, le dernier à être dans la tristesse aurait été le fugitif international Hamada Madi Boléro, tant son cœur charrie la frustration sociale et politique et la haine par misanthropie et pour son inexistence sociale, son rejet à Mohéli et à la Grande-Comore et son incapacité à se faire élire un jour sauf par de vulgaires manipulations frauduleuses. Pour le regretté Salim Hadj Himidi, le fugitif international Hamada Madi Boléro est pour la destruction de toutes les institutions publiques des Comores car il sait que, de toute façon, malgré son bagout de marchand de tapis et de chameaux, quand il s’agit de s’affirmer quand il a une parcelle de pouvoir, il ne sera jamais élu un jour car il est haï et rejeté partout. Un jour, sous la présidence des Mohéliens de Bête-Salam, ce diplomate occidental en poste à Moroni fulminait sur la prétendue «intelligence» du fugitif international Hamada Madi Boléro, demandant à ce qu’on lui cite un seul acte «intelligent» de sa part. À ce jour, on cherche encore. Le diplomate a quitté Moroni depuis longtemps sans avoir obtenu de réponse à sa demande.

Aussi, le Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou, dans sa belle dignité d’homme d’État respectable, respecté, responsable, bien imprégné des valeurs républicaines et de la société comorienne, sincèrement désireux de ramener les Comores à l’apaisement, s’interroge-t-il gravement: «Par quel malheur a-t-il fallu qu’Assoumani Azali choisisse Hamada Madi Boléro pour faciliter un impossible dialogue entre son régime politique et les Comoriens? Ne sait-il pas qu’aucun Comorien ne fait confiance à cet individu sans principes, ni idéal, ni moral, ni éthique, vivant dans la honte et de honte? Qui est le Comorien qui serait assez fou et désespéré pour s’engager dans un processus de fausse réconciliation qui aurait été placé sous l’égide d’une créature que tous les Comoriens méprisent et haïssent en tout? Quelle folie! Quelle bêtise!».

En homme d’État clairvoyant et sur qui reposent des siècles de traditions étatiques héritées de l’une des plus emblématiques familles des Comores, à qui il veut continuer à faire honneur, le Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou déclare: «Notre communauté comorienne installée à l’étranger, essentiellement en France, est contre toute initiative qui serait conduite par Hamada Madi Boléro parce que sachant d’expérience qu’il ne pourrait s’agir que d’une immense tromperie».

     Le Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou ajoute: «Je suis entièrement d’accord avec notre valeureuse diaspora. Notre honorable diaspora a entièrement raison, et il faudra la prendre en considération parce qu’elle est le poumon économique de ce pays. Elle fait rentrer aux Comores au bas mot 100 millions d’euros, soit 50 milliards de francs comoriens, chaque année. Son apport défie les statistiques officielles parce qu’une partie de cette manne financière ne transite pas dans les circuits officiels de transfert d’argent. Si le pouvoir en place était sérieux, il aurait demandé à notre diaspora d’élire des délégués chargés de proposer un plan de sortie de crise au lieu de reposer sur un homme détesté de tous les Comoriens. Moi, je suis prêt à conduire l’effort de réconciliation de ce pays, dont l’implosion actuelle me rend vraiment malheureux. J’ai les solutions, la volonté de mener notre pays dans la réconciliation, en accord avec notre diaspora».

Naturellement, compte de sa crédibilité nationale et internationale, le Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou a toutes les qualités requises pour faire réconcilier les Comoriens. Son plan de sortie de crise est déjà prêt et attend une application. Il faudra juste noter que c’est le fugitif international Hamada Madi Boléro qui s’est investi lui-même de sa mission impossible afin qu’on dise un jour qu’il a réconcilié les Comores. Qu’il commence par se réconcilier avec lui-même, feue sa conscience inexistante et avec Dieu! Qu’on le lui dise. Allez le lui dire!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 18 juillet 2021.

Powered by WPeMatico