You are here: Home » Actualités » Suppression de la cour constitutionnelle: Pourquoi AZALI a besoin d'un coup d'état?

Suppression de la cour constitutionnelle: Pourquoi AZALI a besoin d'un coup d'état?

Suppression de la cour constitutionnelle: Pourquoi AZALI a besoin d'un coup d'état?
La suppression de la cour constitutionnelle par AZALI est une décision unilatérale, un coup d’état contre la démocratie et les institutions du pays.
 
En prenant la décision de supprimer la constitution pour la remplacer par la cour suprême, le président AZALI a décidé de mettre en place sa stratégie. La cour suprême est composée des magistrats choisis par lui-même, ce que de facto reste une opération acquise pour sa cause, alors que pour la cour constitutionnelle, c’est absolument le contraire; Certains membres sont choisis par les gouverneurs, les vice-présidents et le président de l’assemblée. Donc par conséquent, cette équipe hétéroclite de cette cour ne peut pas être à son emprise. Disons clairement que cette volonté répond à une question électorale, c’est à dire qu’il a voulu prendre le devant, s’assurer de son élection lors du prochain scrutin présidentiel qui fera suite au referendum prévu en juillet officieusement, selon une source digne de foi. Disons qu’il n’entend pas prendre des risques, en remettant son mandat enjeu. La question maintenant est de savoir comment appelle-t-on un pays dépourvu de sa constitution?
 
L’autre, il s’agit de l’organisation de ces élections. Sachant que si réellement, la rumeur selon laquelle le président pourrait remettre son mandat enjeu se confirme, dans ce cas nous appelons la société civile et l’opposition à se mobiliser pour réclamer la sécurisation de ces élections, par la présence de nos amis sud-africains, comme ce fut la cas en 2006, car cela fut la seule fois dans ce pays qu’une élection fut transparente. Fort de cette expérience, la présence des observateurs de l’union africaine, de l’union européennes et de la France, s’avère contre productive et compromettrait sérieusement l’organisation des élections démocratiques et loyales. Rappelez-vous que la France a soutenue le 3eme tour pour l’élection d’AZALI il y a 2 ans. Quant aux observateurs de l’union africaines, leur présence ne peut pas être objectifs, à partir du moment où la France et l’UE subordonnent l’aide qui est apportée aux pays africains. Alors réveillons-nous et exigeons le meilleur, la paix, la sécurité, la justice et le développement.

Powered by Comores infos