You are here: Home » Abdou » Suspension du député Nourdine Soula. Des députés somment le président Abdou Ousseine de s’expliquer

Suspension du député Nourdine Soula. Des députés somment le président Abdou Ousseine de s’expliquer

Suspension du député Nourdine Soula. Des députés somment le président Abdou Ousseine de s’expliquer


« Après avoir décidé de me porter candidat aux législatives de 2015, le président Abdou Ousseine a tout fait pour que je désiste afin de soutenir Ahmad Issoufou. Après ma victoire, ils m’ont kidnappé et ont proposé de m’acheter avec 15 millions, une voiture 4×4 et un recrutement à la Fonction publique… », a dénoncé hier, au cours d’une conférence de presse, le député Nourdine Soula, accusé d’usurpation d’identité et de faux et usage de faux.
 
Des députés de diverses tendances politiques, conduits par Tocha Djohar, ont tenu hier à apporter un éclairage sur l’affaire Nourdine Soula, du nom de ce député accusé d’usurpation d’identité et de faux et usage de faux. « Il n’y a jamais eu d’usurpation d’identité. Nous avons effectué des auditions et contacté le service chargé de la confection des cartes d’identité et passeports à Semler. Les vérifications faites montrent que Nourdine Soula n’a été enregistré qu’une seule fois, en 2013. Cette année-là, il n’y avait pas d’élections ; par conséquent, je vois mal comment il pouvait agir en pensant à d’éventuelles élections en 2015 », a déclaré d’emblée Tocha Djohar.
 
Pour le député Mohamed Msaidié, « le président Abdou Ousseine et la conférence des présidents n’avaient pas l’habilité de suspendre des députés sans un arrêt de la Cour constitutionnelle. Nous exigeons donc la réhabilitation de la liste officielle des parlementaires. Seule la Cour constitutionnelle peut décider de la suspension d’un parlementaire. Ce qui nous surprend davantage, ce sont les deux autres députés mis dehors uniquement parce qu’ils ont eu la malchance de partager le même procès-verbal que Nourdine Soula. » Devant l’insistance des journalistes qui tenaient à voir la carte d’identité du parlementaire, ils ont répondu qu’elle serait affichée au Palais du peuple, siège du parlement, dès ce matin. Pourquoi l’afficher pourtant il était facile de l’amener en conférence ? Question.
 
Deux plaintes
 
À l’unanimité, les députés de «la majorité parlementaire » auraient décidé d’apporter une réponse juridique au président de l’assemblée nationale. « L’Assemblée nationale est entachée par cette histoire et nous allons porter plainte contre le président Abdou Ousseine pour l’honneur de notre institution et pour qu’il nous explique, sur quelle base il s’est substitué au président de la Cour constitutionnelle en exigeant l’expulsion de trois députés en pleine séance plénière », fustige Tocha Djohar. L’intéressé, Nourddine Soula, pense qu’il s’agit uniquement d’une agitation motivée par des raisons politiques. « Après avoir décidé de me porter candidat aux législatives de 2015, le président Abdou Ousseine a tout fait pour que je désiste afin de soutenir Ahmad Issoufou. Après ma victoire, ils m’ont kidnappé et ont proposé de m’acheter avec 15 millions, une voiture 4×4 et un recrutement à la Fonction publique… », a-t-il dénoncé. Et d’ajouter : « Mon intransigeance sur ce sujet m’a valu d’être tabassé physiquement au point d’être laissé pour mort. Si je meurs dans des circonstances douteuses, vous n’aurez pas du mal à connaitre les coupables. J’ai porté plainte contre mes agresseurs, mais elle est restée vaine. Toutefois, je vais cette fois porter plainte contre Abdou Ousseine pour mon honneur. Je suis surpris de voir à quel point le président de l’assemblée prend à cœur cette affaire d’autant plus que ma décision de venir au niveau national a été motivée par ses conseils ».

 
Mohamed Youssouf
Source : Al-watwan N° 3047 du mercredi 9 novembre 2016

UN OEIL SUR LES COMORES

cet article Suspension du député Nourdine Soula. Des députés somment le président Abdou Ousseine de s’expliquer est apparu en premier sur Comores Actualités.

Powered by Comores infos