You are here: Home » POLITIQUE » Tchad : Quand la communauté internationale applique une démocratie à la carte.

Tchad : Quand la communauté internationale applique une démocratie à la carte.

Le Maréchal Idriss Deby Itno n’est plus suite à un déplacement au front pour combattre des rebelles dont ses propres neveux.

Il fût blessé et a dû être rapatrié à N’Djamena où il a succombé à ses blessures.

Ami de la France et des États Unis, il était leur allié dans le Sahel pour combattre les djihadistes.

Récemment, il a mis à la disposition de la France un bataillon de 1200 hommes pour appuyer l’opération barkhane.

En revanche, ce qui est fort intéressant, c’est la suite des événements.

A la mort du chef de l’Etat, la nouvelle constitution prévoit l’intérim au Vice-président.

Et celui-ci n’a pas encore été nommé car la nouvelle constitution n’est pas encore promulguée.

Par conséquent, c’est l’ancienne constitution qui s’applique et c’est le Président de l’assemblée qui devait reprendre les commandes.

Mais l’armée reprend un autre article de la constitution pour « menace à l’intégrité territoriale » afin de porter au pouvoir le chef de la garde présidentielle qui n’est autre que le fils du défunt.

Il s’agit tout simplement d’un coup d’état et aucun pays occidental ni continental ne l’a condamné.

Comme quoi, les condamnations sont à la tête du client.

Moroni info

Powered by WPeMatico