You are here: Home » Actualités » Tragédie d'Iconi: Que s'est-il passé dans cette ville le 18 mars 1978?

Tragédie d'Iconi: Que s'est-il passé dans cette ville le 18 mars 1978?

Le 18mars 1978, une tragédie s’est produite dans la ville d’Iconi , qui a opposé des éléments de l’armée nationale aux habitants de cette ville. Le bilan a fait état de 11 morts et quelques blessés.
Tragédie d'Iconi: Que s'est-il passé dans cette ville le 18 mars 1978?
A l’origine de ce pogrom, les jeunes de cette cité se sont révoltés contre le régime
(révolution siyasa ufwakuzi) ce qui les a conduit à attaquer violemment l’autorité locale qui était le comité. Dans ce soulèvement, tous les membres du comité local sont pris en otage et séquestrer dans un puis .

A peine cet affront s’est produit, la nouvelle est rapidement parvenue au chef des armées, M.Mohamed AHAMADA, qui a dépêché l’armée sur place.
Et pourtant sur ce tel conflit, habituellement c’est le commando MOISSI qui est dévolu à ce genre de mission, car mieux formé et outillé pour faire face.
 
Ils ont réuni les habitants sur la place publique appelé Badjanani, afin de savoir où sont enfermés les membres du comité locale. Au fil de cet interrogatoire, des jeunes armés d’Iconi ont attaqués subitement les militaires et l’un d’eux s’est trouvé à terre, entrain de se faire lyncher. Dans la panique et se sentant menacés, les militaires ont appuyés sur la gâchette, en tirant à bout portant, en légitime défense, du moment que leurs vies étaient menacées. C’était un événement malheureux qui profitait à une main invisible.

Malheureusement, aujourd’hui encore on continue à diaboliser le régime soilihiste qui n’a tout au long de son règne, fait que défendre le peuple. Comment se fait-il que des gens continuent à discréditer, immoralement et malhonnêtement un régime qui n’a fait que défendre les intérêts des comoriens? Pourquoi ces pourfendeurs du soilihisme qui sont en majorité des féodaux, ne se sont jamais posé la question de savoir qui est le commanditaire de ce soulèvement et qui en a tiré profit pour que le régime soit traité à l’ international, de régime totalitaire et sanguinaire? 

Mais qui a fourni les armes à certains civils d’Iconi? Autant de questions que le sens de la raison et de la morale aurait pu nous y conduire, mais en vain !

Paradoxalement, Iconi était la deuxième ville soilihiste, après Ntsoudjini et dans l’armée on comptait des dizaines de militaires et des hauts fonctionnaires au sommet de l’état, tous originaires de cette ville. Alors qui a fomenté ces émeutes si ce n’est un des leurs…?
 
Mbadakome

Powered by Comores infos