You are here: Home » Actualités » Transport aérien : suspension n'est pas suspension

Transport aérien : suspension n'est pas suspension

Transport aérien : suspension n'est pas suspension

La compagnie comorienne Inters-Iles se voir refusée l’autorisation de desservir à la fois Mayotte et Reunion, elle doit choisir entre les deux tronçons, paraît-il. Depuis, le gouvernement comorien qui veut que la France applique le « principe de réciprocité, avait émis des menaces contre les Compagnies Air-austral et Sa filiale  Ewa. 
 
Guerre commerciale ou d’intégrité territoriale ?
En tout cas, ce qui est sur est que le gouvernement est pris dans son propre jeu. En croyant que le dialogue et la coopération avec celui ou celle qui occupe illégalement l’une des chambres de votre maison aideront, l’occupant à prendre conscience du gène qu’il occasionne, les gouvernements comoriens ne cessent d’aller d’humiliation en humiliation sur la question de l’intégrité comorienne…

Face à cette coopération ambiguë, les autorités comoriennes viennent, encore une fois de plus, de passer pour des bucoliques aux yeux du monde, et cela par l’interdiction cette décision d’empêcher air Austral de desservir les Comores sous-prétexte de réciprocité.
 
Au regard de ce constat amer, l’évidence sur le fait que le commerce est au-dessus de l’intégrité territoriale, est très accablante.
 
En effet, il y a plus de deux semaines, le ministre du transport comorien a brandit à plusieurs reprises le spectre de la réciprocité commerciale, mais en face, la partie Française est restée inaudible. Et pour cause, les comoriens à la base veulent desservir Mayotte et la Réunion, ce que les français n’entendent plus de cette oreille. Empêtrés dans ce bras de fer, les comoriens ont décidé de passer à l’offensif. Selon le courrier émanant du gouvernement comorien destiné à air Austral: « la décision des autorités de l’Union des Comores signifiée le 26 décembre à la DGAC française d’interrompre le programme des vols des compagnies Air Austral et Ewa air, selon le communiqué d’air Austral ».
 
Mais à la grande surprise de tout le monde, nous venons d’apprendre que le vol d’air Austral du mardi est arrivé à Hahaya dans la matinée, le 27/12/16.
Mais quel paradoxe !  Très vite on nous apprend que Le ministre du transport et son directeur sont revenus sur leur décision en quelques heures seulement. Ce contre ordre montre oh combien nos autorités sont dans la logique du tâtonnement politique et de l’amateurisme. Où est le patriotisme et le respect des comoriens ?
 
Ainsi cette décision éphémère qui n’aura duré que quelques heures,  est surtout la conséquence logique de la politique mahoraise basée sur le dialogue de la mendicité. Souvenez-vous, sous le règne de SAMBI, un  décret présidentiel était rédigé pour interdire toute expulsion des comoriens vivants à Mayotte car ils sont chez eux, en territoire comorien.  Alors que s’est-il passé, en moins de 24h, le président est revenu sur sa décision en suspendant son décret qui n’aura pas  duré 24 h; Forts de ces expériences, les comoriens devraient prendre des décisions à tête reposée et non passionnellement à chaud. Ce n’est plus un jeu, mais l’avenir de tout un peuple et de tout un pays…Comment paraitre crédible face à un pays comme la France sur lequel notre survie en dépend ?
 
Mbadakome

 

Remix de mbadakome

Powered by Comores infos