You are here: Home » ACCUEIL » TRIBUNE LIBRE: L’ÉQUATION À DEUX INCONNUES DU PRÉSIDENT MACRON

TRIBUNE LIBRE: L’ÉQUATION À DEUX INCONNUES DU PRÉSIDENT MACRON

Le Président Emmanuel MACRON a déclaré dans le Journal du dimanche, que ” La France ne resterait pas aux côtés d’un pays où il n’existe pas de légitimité démocratique ni de transition”.Cette déclaration est la conséquence du nouveau coup d’État au Mali.

Une question fuse : ” ce qui est applicable pour le Mali le sera-t-il pour d’autre pays d’Afrique” ?A moins de pratiquer une diplomatie à géométrie variable, je crois que la France n’a pas vocation, eu égard à tout ce qui se passe par exemple en Union des Comores avec la politique de la Terreur instaurée par le colonel dictateur Assoumani Azali, à continuer à soutenir encore et toujours, un régime illégal né d’un hold-up électoral et qui se renforce par un nouveau coup d’État du fait que le mandat de cinq ans ( 26 mai 2016 au 26 mai 2021) a déjà expiré mais que l’intéressé s’accroche par la force au fauteuil présidentiel.

D’autre part, le Président MACRON le sait mieux que quiconque, s’il veut espérer obtenir le soutien d’une grande partie de l’électorat des Français d’origine comorienne à la prochaine élection présidentielle, il a intérêt à se rendre compte que le Colonel Assoumani Azali devient un partenaire très encombrant susceptible de lui causer des dégâts collatéraux sur sa plus probable candidature l’année prochaine.En effet, l’équation d’ailleurs à deux inconnues paraît simple à résoudre par le Président MACRON et son entourage avec son parti LREM :

1) compromettre les chances d’une possible victoire en ignorant le poids démographique des binationaux Franco-comoriens qui est estimé à plus de 300.000 personnes serait sans doute une des possibles, mais qui compromettrait indéniablement, par un effet domino – puisque d’autres diasporas pourraient agir contre une telle candidature – toutes les chances d’un report des voix de quelques Diasporas (solution 1).2) lâcher cet ami qui fait souffrir son propre peuple afin de ne pas ternir l’image de la grandeur de la France, cette patrie des droits de l’homme serait la meilleure des solutions (solution 2).D’une manière générale, Le Président français E. MACRON et la France en général n’a aucun intérêt à soutenir des dictateurs si le pays des lumières compte garder son prestige de Nation exemplaire en matière de respect des Droits Humains. Certes des questions géopolitques ou géostratégiques entrent en jeu dans la diplomatie, mais à quel prix, quand on sait que ces concepts de “démocratie et de transition” constituent la principale menace des régimes totalitaires?

Hassani Abdou

Powered by WPeMatico