You are here: Home » Actualités » Ukade waa matrangazo harimwa mfumo

Ukade waa matrangazo harimwa mfumo

 Ukade waa matrangazo harimwa mfumo
Jours après jours, les questions pleuvent, tombent comme la vague de chaleur qui s’abat sur les Comores ces derniers temps. C’est une période très difficile pour le Monarque Azali. 
 
D’abord, on a vu un président fragilisé par le fait que l’Amiral du bateau -CRC M. Karihika a quitté son poste laissant l’équipage et son président entrain de tanguer dans les eaux troubles de l’océan indien.  Les langues se délient et les défections de multiples au sein de la majorité présidentielle. Question  -1 Pourquoi le numéro 1 du Parti présidentiel, parmi les pionniers de la victoire rocambolesque des élections de 2016, le moins qu’il puise dire, a-t-il quitté le groupe? Veut-il faire cavalier seul dans les prochaines élections ou a-t-il des colistiers en secret ? 
 
Ensuite, on se demande pourquoi plus de 90 personnes d’origine comorienne ont été arrêtées à Nairobi, au Kenya, pays de Jo-Kenyata, et mises en prison? Jusqu’ici, on ignore pourquoi ces Comoriens sont arrêtés et mis en détention. Du mois pour le moment car il n’y a pas de communiqué officiel de part et d’autre pour expliquer la situation. Ce qui est sûre est que ces présumés- innocents se sont fendus les coeurs d’une déclaration par vidéo interposée publiée dans les réseaux sociaux pour accuser le gouvernement Comorien d’avoir orchestré ces arrestations. «  Trois jours après une visite du président Azali avec ses collaborateurs et son chef d’Etat -Majors, ces arrestations arbitraires ont commencé. Je sais que ce n’est une étoile de coïncidence », a-t-déclaré Mohamed S de Dimadjou Hamahamet, parmi les prisonniers. Ils subissent toute sorte d’humiliation et de tortures. Ils s’appellent à l’aide de leur gouvernement qui ne l’entend pas de cette oreille pour le moment.
 
Une fois encore, on se demande pourquoi la mort d’une passagère Comorienne à bord de Kenyan -Airways, un vol qui reliait Paris -Moroni via Nairobi, n’a-t-il pas fait réagir le gouvernement comorien officiellement? On sait tout juste que le vol qui s’approchait de l’aéroport de Hahaya n’a pas pu atterrir à cause de condition météorologique difficile et les pilotes ont remis le gaz et repartis jusqu’à Madagascar. Pourquoi le Kenyan traite-il les Comoriens comme de moutons ? N’est ce que le principe de réciprocité devait être appliquée et que les intérêts du Kenyan aux Comores doivent être touchés? 
 
Question n• 4  pourquoi, Bon -Dieu, Le President Azali veut-il, coûte-que- coûte, que le projet de loi portant réhabilitation, actuellement débattu au Parlement des Comores, soit voté? Il déploie tous les moyens mis à sa dispositions pour parvenir à ses fin.  Plusieurs députés sont menacé et d’autre subissent de Chantage morale et émotionnel. La situation à l’hémicycle se détériore et les députés avaient reporté justement le débat en science plénière. Jusqu’où veut-il y aller le président Azali? 
 
Nous y voila à la question principale : pourquoi les Comores s’expriment-ils 10 fois  plus sur internet que dans la rue? Nous constatons en effet que des messages de haines et de Coup de gueule sont déversés sur la toile. Que ça soit pour dénoncer le gouvernement ou certains personnalités ou d’autres citoyens d’ailleurs accusés de mauvais comportement. On peut dire unanimement que l’internet est devenu l’espace le plus privilégié pour une grande partie des Comoriens pour se mobiliser, dénoncer et pousser leur raz-le-bol contre le gouvernement. On a vu que certaines imagines qui heurtent la sensibilité de là n’a-t-il  et la fonction même du chef de l’Etat sont publiées sur internet notamment dans les réseaux sociaux. 
 
On assiste à une sorte de libération de la parole contre les violences faites femmes. Des hommes et des femmes y prennent la parole pour dénoncer les publications des « porn-revenge », des vidéos mettant en scène des femmes dans leur ébat sexuel ou d’autres à caractère pornographique. Justement, cette semaine, une manifestation contre les violences  faites aux femmes aura lieu à Paris et Marseille. Des rumeurs indiquent que les autorités comoriens réfléchissent à des solutions pour mette fin à ce phénomène.  Veulent-elles couper internet ?
 
 
La dernière question : l’équipe des Comores se qualifierait-elle si elle battait les Camerounais chez eux, à Yaoundé, lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019?  La réponse est malheureusement non! Le gouvernement et la fédération comorienne de foot(FCF) entretinrent cet espoir au peuple afin de ne pas parler des vraies choses. En plus de 30 matchs, nous n’avons gagné que 4! C’est un résultat décevant qui mérite une interrogation quand la reconduction du coach des Cœlacanthes. Comme quoi internet ferrait tout!
 
AH-Mbadakome
 

Powered by Comores infos