You are here: Home » Actualité » Un article plongea Saïd Larifou dans un coma profond

Un article plongea Saïd Larifou dans un coma profond

Un article plongea Saïd Larifou dans un coma profond

L’article concerne Maître Fahmi Saïd Ibrahim, et l’a tué!

Par ARM

       Le pauvre chéri… Le pauvre chéri doudou. Veux-tu le biberon ou le sein? Veux-tu des bonbons Pecto ou des Carambars dans la salle de jeux de ta crèche? Saïd Larifou, l’avocat franco-malien déchu et tombé du tomatier, est très délicat et sensible, surtout en cette période d’incertitudes, aléas et vicissitudes. Comment le regarder sans avoir honte à sa place? Il est tombé dans le coma parce que le mercredi 7 avril 2021, votre site préféré a publié un article intitulé «“Dois-je aller en prison pour être crédible et sincère?ˮ. Fahmi Saïd Ibrahim refuse la simulation et dissimulation». Cet article l’a tellement tué qu’il a inondé la Planète d’appels téléphoniques et de messages pour protester et expliquer doctement à des interlocuteurs médusés et dépassés qu’«ARM ne doit écrire aucun mot positif sur Fahmi Saïd Ibrahim, avec qui il avait des divergences politiques par le passé». On m’a transféré les messages.

Il oublie l’existence du mot «objectivité». Il aurait fallu qu’il adopte une posture responsable et dise: «Je ne suis pas d’accord sur tel point parce que…». Mais, non. Son argument est le suivant: «ARM et Fahmi Saïd Ibrahim avaient des divergences politiques, et doivent vivre et mourir dans ces divergences politiques». Il est incapable d’argumenter et de réfuter une opinion. Cela explique pourquoi il a été chassé du métier d’avocat. Un avocat plaide en argumentant, hein? Cet Ayatollah des Témoins de Jéhovah a une façon singulière de «raisonner» par ses Fatwa: «Untel ne doit pas parler à Tel autre, et ne doit pas tenir un discours positif sur lui parce que, par le passé, ils ne partageaient pas les mêmes opinions».

Saïd Larifou, l’avocat franco-malien déchu et tombé du tomatier, malgré sa formation dans la dialectique des Témoins de Jéhovah, a la mémoire courte. Il oublie qu’il pouvait mobiliser ce site une nuit entière pour une interview à réaliser et à transcrire. À l’époque, il défendait un idéal civique, citoyen, républicain et démocratique, qu’il combat aujourd’hui. Le jour improbable de 2100 où il retrouvera son Chemin de Damas, les colonnes de ce site lui seront ouvertes et accessibles. Il faudra chaque fois, convoquer François-Marie Arouet dit Voltaire pour qu’il explique à Saïd Larifou, l’avocat franco-malien déchu et tombé du tomatier, que «le seul moyen d’obliger les hommes à dire du bien de nous, c’est d’en faire».

Dès lors, comment est-il possible de «dire du bien» de Saïd Larifou, l’avocat franco-malien déchu et tombé du tomatier, devenu l’un des pires ennemis du peuple comorien, à la demande du dictateur fou et terroriste Assoumani Azali, petit-fils de Boinaheri, qui le paie?

Pour rappel, Saïd Larifou, l’avocat franco-malien déchu et tombé du tomatier:

  • Avait été l’avocat du gouvernement de la dictature de Mitsoudjé.
  • Était chargé de la propagande dans les villages sur «l’émergence à l’horizon 2030».
  • A soutenu la suppression de la Cour constitutionnelle et de la Justice constitutionnelle.
  • A été le chef des «Assises “nationalesˮ» à l’origine de la destruction des Comores.
  • A soutenu la «non-Constitution de la main coupée et de la mort» du 30 juillet 2018.
  • A soutenu l’éloignement illégal d’Ahmed Abdallah Mohamed Sambi de toute l’humanité.
  • Riait quand Ambari Darouèche insultait et menaçait Ahmed Abdallah Mohamed Sambi.
  • Avait accusé injustement 2 Mohéliens de terrorisme et demandé leur mise à mort.
  • Continue à servir la dictature et à semer la zizanie et la haine au sein de l’opposition.
  • A insulté et menacé l’opposition de 2017 à 2019.
  • Ne sait même pas ce qu’il veut en politique, n’a aucune constance programmatique.

Où compte-t-il aller en traînant toutes ces casseroles?

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 11 avril 2021.

Powered by WPeMatico