You are here: Home » Actualité » Un cyclone d’arrestations sur Mohéli et Foumbouni

Un cyclone d’arrestations sur Mohéli et Foumbouni

Un cyclone d’arrestations sur Mohéli et Foumbouni

Bellou Magochi doit balayer devant sa propre porte, sale

Par ARM

       La prétendue «Révolution Ylang-ylang» du «panafricaniste» Saïd Larifou (espion notoire et bouché de la dictature au sein de l’opposition) et de sa Bande de 3 + 1 a échoué sans avoir connu un début de commencement. Pendant ce temps-là, une vraie Révolution populaire est en train de voir le jour sur place aux Comores loin du traître Saïd Larifou et de ses élucubrations pathétiques. En effet, sur les trois îles, la population manifeste sa colère et sa haine envers la dictature. Cela est à l’origine de nombreuses arrestations des combattantes et des combattants de la liberté à Mohéli et à Foumbouni.

À Mohéli, les arrestations arbitraires concernent même des femmes manifestant contre la vie chère et les compteurs d’eau et électricité truqués d’Ambari Darouèche dite Makapihi, «La Mère qui ne prépare jamais à manger». Le valeureux Mouvement du 17-Février, espoir et fierté des Mohéliens, défie la dictature en refusant d’interrompre une réunion dans un lieu privé à Hoani. Mohamed Larif Oucacha qui, depuis la période des mercenaires, n’a jamais eu peur d’affronter les dictateurs, a demandé aux gendarmes de dégager car aucune loi n’interdisait les réunions privées. Les gendarmes étaient repartis, mais tout en revenant pour arrêter arbitrairement le maître des céans. Partout à Mohéli, les arrestations se poursuivent.

Toujours à Mohéli, dans la même ville de Hoani, on retrouve dans la matinée de ce samedi 31 octobre 2020, des graffitis demandant au dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri de dégager: «Azali Nalawé». Le même graffiti est également sur les murs de Foumbouni, ville d’origine du fasciste Bellou Magochi, Directeur du Cabinet du tyran chargé de la Défense, mais aussi à Chouani, dans le Hambou, région «d’origine» du dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri. Cela signifie que même dans le foyer régional de la dictature et dans celui de Bellou Magochi, la contestation gronde.

Graffitis à Chouani contre le dictateur Assoumani Azali Boinaheri

La chose ne manque pas de piment parce que la sœur de Bellou Magochi, qui ne connaît rien en matière de procédure judiciaire et d’investigation policière, a déjà désigné un coupable, qui n’est autre que le neveu de Bellou Magochi. Attendez! Ce n’est pas fini. En effet, le Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou est arrêté. En réalité, Bellou Magochi, qui l’accuse d’informer votre site préféré sur les événements de Foumbouni et contre lui, le haït depuis des années et cherchait les moyens de se débarrasser de lui. Sa haine envers le Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou s’est transformée en rage mortelle le jour où le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri l’a poussé et lui a dit qu’il aurait mieux fait s’il avait nommé à sa place le même Sultan Hachim Saïd-Hassane Ben Saïd Hachim Ben Sultan Mouigni Mkou. Cherchez l’erreur.

Pis, à Foumbouni, il est rappelé au dictateur couvert de sang que la population locale n’a pas oublié le regretté Ahmed Abdallah dit Apache, un officier de l’Armée comorienne qui avait été criblé de balles par le sadique insensible Assoumani Azali Boinaheri, après l’échec de la tentative de coup d’État du 26 septembre 1992, qui en avait fait promener le cadavre sur le capot d’un camion de l’Armée à travers Moroni. La violente explosion de l’hostilité envers la dictature signifie que l’éleveur d’hyènes Bellou Magochi n’arrive pas à balayer devant sa propre porte. Même si l’accusation de sa sœur sur son neveu est bidon, elle signifie que Bellou Magochi ne pourra pas aller se cacher dans «sa» ville de Foumbouni quand seront bientôt annoncées la chute et la mort violente et sanglante de son chef fou.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 1er novembre 2020.

Powered by WPeMatico