You are here: Home » Actualités » Un diplomate étranger traite Kiki de vendeur de charbon

Un diplomate étranger traite Kiki de vendeur de charbon

Un diplomate étranger traite Kiki de vendeur de charbon

Hamada Madi Boléro réclame le limogeage de son ami Kiki

Par ARM

     Ça n’a pas duré longtemps. Les relations autour de l’usurpateur Azali Assoumani s’effritent chaque matin comme des châteaux de cartes. Les meilleurs «amis» au lever du jour deviennent rapidement les meilleurs ennemis à la tombée de la nuit. Le fugitif international Hamada Madi Boléro n’est pas homme à avoir des états d’âme, et pourtant, il est rattrapé par ses propres crimes et ses propres contradictions. Quand il menait les Comores vers les abîmes, il ne réfléchissait jamais aux conséquences désastreuses de ses actes et au caractère criminel de ses complices. Pourtant, aujourd’hui, il est dans le doute à cause de la dénonciation de l’incompétence de ses complices. Il vient d’avoir une intéressante conversation avec un diplomate étranger, et ce que ce dernier lui a dit lui donne le vertige et le tournis. Il tourne comme un derviche tourneur placé sur une toupie géante. Comme la Terre, il tourne autour de lui-même et autour du soleil. L’homme qui a tout fait pour que son Dieu, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani, redevienne Président de la République et sans penser aux implications de son engagement criminel, crapuleux et frauduleux en faveur d’un homme qui ne fera jamais du bien aux Comores, est tancé par des diplomates étrangers. En effet, aujourd’hui, c’est un diplomate étranger qui vient de le traiter de bête, et l’a fait de manière… diplomatique. En effet, ce diplomate étranger lui a demandé de la manière la plus simple: «Que faisait Kiki avant d’être nommé ministre de l’Intérieur? Il se comporte en vendeur de charbon, et est notoirement incompétent».

     Traduit du langage diplomatique, cela constitue une injure personnelle adressée au fugitif international Hamada Madi Boléro, l’homme qui s’est bien sali les mains déjà sales en s’associant à ce que les Comores ont de pire, juste pour favoriser les projets mégalomaniaques et destructeurs d’un dictateur incompétent et corrompu. Dans ce pire, il y avait Kiki, qui avait tourné ailleurs en réclamant le ministère de l’Intérieur, avant d’échouer chez l’usurpateur comme une baleine. C’est ce qui se passe quand on décide de faire le mal en s’associant à d’autres malfaiteurs. Et depuis qu’il a été ainsi humilié, le fugitif international Hamada Madi Boléro fait le pied de grue chez le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani pour obtenir la tête sanguinolente de Kiki sur piquet, comme un trophée de chasse. Il veut aller danser sur la tombe de Kiki. Voilà ce qui s’appelle avoir le sens de l’amitié.

     En tout état de cause, le spécialiste des fugues internationales finira par avoir la peau de Kiki, l’homme qui l’a fait humilier devant un diplomate étranger qui lui a dit de manière très diplomatique qu’il s’est sali les mains pour des vauriens doublés de voyous. En même temps, il faut dire que quand on pactise avec les membres d’un groupe diabolique dans lequel figure Kiki, il ne faut s’étonner de rien car on ne se couche que sur le lit qu’on a préparé et de la manière qu’on a préparé ce lit. Le fugitif international Hamada Madi Boléro veut se débarrasser de Kiki pour se protéger lui-même de critiques à peine voilées sur ses choix désastreux. Pourtant, il ne traîne que des choix désastreux et il n’aime que ça. Maintenant, il restera à savoir si son usurpateur préféré va l’écouter et limoger Kiki, et quelle va être la réaction de Kiki à l’égard de l’un et de l’autre.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 18 septembre 2016.

Powered by Comores infos