You are here: Home » Actualités » Un journaliste comorien écrit au député français, Monsieur Jean Paul Le Coq

Un journaliste comorien écrit au député français, Monsieur Jean Paul Le Coq

Un journaliste comorien écrit au député français, Monsieur Jean Paul Le Coq
“ Monsieur Jean Paul Le Coq, je viens d’apprendre que vous êtes réélu député à l’Assemblée nationale de votre pays, la France, pour la huitième circonscription de Seine-Maritime. Je me réjouis tout au fond de mon cœur de votre victoire. Quand je pense au soutien que vous avez toujours apporté, à l’Assemblée nationale, à ce qui est la plus grande cause qui puisse être pour un Comorien – à savoir le recouvrement de l’intégrité territoriale de son pays – je considère que, quelque part, il s’agit aussi d’une victoire du peuple comorien dans son très difficile combat de l’intégrité territoriale. Merci, donc, pour ce que vous avez fait pour les Comores et pour la cause comorienne. Je n’ai pas oublié votre courage et je ne vous oublierai jamais.
J’ai constaté, avec joie, que Le Collectif de Défense de l’Intégrité territoriale et de la Souveraineté nationale des Comores (Cdiscom) avait constitué un comité de soutien à votre candidature et s’était déplacé au Havre pour faire campagne en votre faveur. Ce fut là, une excellente initiative qui prouve, s’il est besoin, la reconnaissance de notre peuple envers vous et prolonge l’amitié née entre nous.
Par ailleurs, les près de 67% de suffrage que vous avez obtenus sont la preuve que vos idées et votre action continuent de bénéficier d’une large audience et je suis persuadé de parler au nom de mes compatriotes en vous rendant hommage.
Vous allez côtoyer, tout au long de la nouvelle législature, d’autres femmes, d’autres hommes qui, comme vous, sont persuadés que le droit doit être respecté, que la vérité doit être rappelée avec insistance, que les droits des peuples et le droit international doivent s’imposer à tous et à tous les pays, grands et petits, puissants ou faibles. Vous allez côtoyer des Français issus d’un peuple de France qui sait, par expérience, ce que c’est que d’être dominé et frustré de ses droits de peuple par plus puissant que soit. Des Français qui savent que le peuple français, dont ils représentent, ne se complairait pas dans le déni de droit à l’instar de celui dont a fait preuve, un jour de mars 2009, un de ses présidents de la République, l’incroyable Nicolas Sarkozy, dans ce conflit frontalier qui oppose mon pays et l’Etat français, en imposant une marche forcée impérialiste vers la “départementalisation”, en réalité, vers une aggravation de l’annexion par l’Etat français d’une partie de mon pays, Mayotte.
J’espère qu’au sein du groupe, qu’avec vos alliés vous allez, j’espère, pouvoir constituer, la vérité et le droit vont continuer à avoir leurs défenseurs.
J’ai vu qu’après votre brillante victoire, mes compatriotes du “Collectif de Défense de l’Intégrité territoriale et de la Souveraineté nationale des Comores” vous ont souhaité “Bon courage pour tout ce qui vous reste à faire”. Je crois, en effet, qu’au vue des troubles, des injustices flagrantes, des malheurs, des difficultés et des agressions auxquels les pays, les peuples et les patriotes doivent faire face, il va falloir beaucoup de persévérance. Je me joins donc à ce souhait et vous prie de recevoir mes salutations amicales et distinguées. Pour finir, je souhaite une excellente législature à vous-même et à tous les femmes et hommes qui vont faire leur entrée à cette assemblée. »

 
Madjuwani hasani, journaliste comorien
source (sans la photo) : Al-watwan N° 3205 du mercredi 21 juin 2017
Le titre principal est légèrement modifié par wongo

Powered by Comores infos