You are here: Home » Actualité » Un trafic de passeports ébranle l’État comorien

Un trafic de passeports ébranle l’État comorien

Un trafic de passeports ébranle l’État comorien

Un ministre traficote les passeports, et accuse son chef

Par ARM

       Les Comores viennent de plonger dans une nouvelle grave crise au sommet de l’État. Cette crise a des effets d’autant plus ravageurs qu’elle implique directement le ministre Abdallah Saïd Sarouma dit Chabouhane Baguiri, une de ses épouses et deux de leurs enfants. Selon les premiers éléments d’information, le ministre fait voyager régulièrement des gens, moyennant de fortes sommes d’argent grâce aux passeports diplomatiques de son épouse et de ses enfants. Quand les voyageurs sont arrivés en France, ils font retourner aux Comores les passeports diplomatiques ayant servi, et le ministre Abdallah Saïd Sarouma, renouvelle et renouvelle l’opération, en encaissant toujours de fortes sommes d’argent. On voit sur ces passeports des cachets d’entrée sur le territoire français, mais aucun cachet de sortie. Miracle!

À l’Aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle, la supercherie a été découverte, et a conduit entre les mains de la Police de l’Air et des Frontières (PAF) l’une des épouses et deux des enfants d’Abdallah Saïd Sarouma, qui vont être présentés à un juge ce vendredi 20 septembre 2019. Cela arrive alors que les Comoriens vivant en France dénoncent chaque semaine dans des manifestations publiques la dérive dictatoriale aux Comores.

Ce scandale international a plongé dans l’embarras la Présidence de la République des Comores, qui a multiplié les critiques mortelles envers le ministre trafiquant. La réaction de ce dernier ne s’est pas fait attendre. Il menace son chef, en disant que celui-ci est très mal placé pour lui donner des leçons de probité :

–        Lui qui touche à la fois un salaire de chef d’État en exercice, une pension de chef d’État à la retraite et d’ancien chef d’État-major de l’Armée comorienne ;

–        Lui dont l’épouse perçoit un salaire du Haut-Commissariat au Plan, où elle ne se rend jamais, alors que des milliers de Comoriens sont licenciés chaque jour ;

–        Lui qui, avec sa famille, a touché d’importantes rétro-commissions pour l’achat de groupes électrogènes usagés vendus au prix de moteurs neufs, alors que le pays est toujours plongé dans le noir ;

–        Lui dont le Directeur du Cabinet chargé de la Défense roule dans une puissante voiture 4X4 achetée avec l’argent noir de la corruption.

Si la crise se prolonge ainsi que les critiques envers le ministre indélicat, les révélations de ce dernier risquent d’être fracassantes et destructrices. En tout état de cause, il est impossible d’étouffer ce scandale, dont les implications internationales constituent un facteur de gêne et de honte pour les Comores. Jusqu’où ira la légèreté des autorités aux Comores?

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 17 septembre 2019.

Powered by Comores infos