You are here: Home » SOCIÉTÉ » Une discrimination nourrie et entretenue : Comores un pays de magouilles et de passe droit

Une discrimination nourrie et entretenue : Comores un pays de magouilles et de passe droit

Alors que le peuple comorien vit dans l’obscurité totale, dans la pénurie d’eau, sans route ni accès à l’Internet haut-débit, ni réseau téléphonique, les membres du gouvernement et les ministres eux vivent dans l’opulence, dans la lumière et dans la prospérité. Et même des portions de routes sont réfectionnées sur leur bon vouloir. C’est une vie disparate qui divise un même peuple en deux catégories : il y a d’un côté les gouvernés qui sont malheureux, miséreux, morveux et méprisés, livrés à eux-mêmes. Il y a de l’autre, les puissants, les gouvernants qui estiment que ce sont eux qui doivent contrôler la populace sans laquelle ils n’auront jamais de mandats.

La ville d’Iconi, située au sud de Moroni, est la preuve de cette dichotomie de la vie dans le pays. Cette ville est coupée en deux : il y a d’abord le quartier Mutuelle où la vie fait bon vivre, car il y a l’électricité, l’eau, internet et une route. Parce que tout simplement c’est le quartier où se trouve la résidence du vice-président, Mohamed Ali Soilihi alias Mamadou, avec son épouse. Les autres quartiers de cette même ville sont dans l’obscurité, sans l’eau ni internet. Les habitants qui se sentent humiliés ont l’impression de vivre la ligne de démarcation du 17 eme parallèle qui marque la frontière entre la Corée du Sud et la Corée du Nord. D’un côté les gens capitalistes qui ont tous le bonheur qui va avec et de l’autre communistes qui n’ont rien le malheur qui s’acharne sur eux dans la misère.

J’ai appris en effet que la résidence du puissant ministre de l’intérieur, Houmedi Msaidie, située à Hantsambou au nord de Moroni, est éclairée 24sur 24. Pendant que les autres maisons avoisinantes sont plongées dans la diète de l’obscurité. Houmedi Msaidie a aussi internet et il est connecté 24 sur 24.

La goûte d’eau qui fait déborder le vase concerne une résidence d’un ministre située dans un quartier à Moroni, au cœur même de la capitale fédérale de l’Union. Cette maison est la seule à être illuminée comme penalty noël. Non pas parce qu’ils utilisent des groupes électrogènes mais parce que tout simplement c’est l’œuvre de la mwamwé, notre floron national en catastrophe d’électricité. C’est la mwamwe qui a mis en place cette discrimination soutenue par les puissants.

Même son de clocher chez Comores- télécom qui applique la même politique de discrimination en matière d’Internet. Dans les villas des ministres il y a internet et le réseau mais dans les maisons des quartiers avoisinants yemboi Mboi, rien. Cette même société à coupé Facebook , Skype , tweeter, viber, Yahoomessager ou encore msn pour priver les pauvres comoriens de ne pas pourvoir appeler leurs proches au Senegalaise ou au Maroc, à l’étranger. Parce que tout simplement les puissants ont de l’argent et peuvent acheter des crédits ou les crédits attribués gratuitement.

L’apartheid est devenu une réalité aux Comores. Alors moi je vous dis une chose, je vais porter plainte pour discrimination aggravée et une privation d’un bien minimal vital d’un peuple de nature à perturber l’éducation de nos enfants et de nos familles. Ikililou vit dans une bulle au Palais et se comporte comme un roi ignorant tout son peuple. C’est vous qui voyez : vous aller voter Mamadou et Mouigni baraka pour continuer la même politique ou un autre pour changer les choses.

Nasra Ahamada

Cet article Une discrimination nourrie et entretenue : Comores un pays de magouilles et de passe droit est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos