You are here: Home » Actualité » Une lettre ouverte au Président Emmanuel Macron

Une lettre ouverte au Président Emmanuel Macron

Une lettre ouverte au Président Emmanuel Macron

«Vous recevez quel Azali Assoumani le 26 juillet 2019?»

Par Mohamed Mouhtar

       Excellence Monsieur le Président,

Le peuple comorien a beaucoup d’estime pour vous, comme il en avait pour vos prédécesseurs, et comme il en a pour la France entière. Aujourd’hui, il est de notre devoir, nous, Jeunesse comorienne, de saisir cette belle occasion, pour vous prendre à témoin sur le climat sociopolitique détérioré et érodé dans notre pays. Ce qui, d’ailleurs, n’est un secret pour personne. En effet, le monde entier en est bien conscient.

Il paraît bien que vous vous apprêtez à recevoir Azali Assoumani le 26 juillet 2019; ce qui est bon et tout à fait normal en diplomatie, les Comores et la France étant des pays amis de longue date, la France étant le premier partenaire économique des Comores. En même temps, nous, Jeunesse comorienne, le palmier florissant de la vieillesse, une jeunesse éprise de liberté et de démocratie, l’avenir certain des Comores, une jeunesse bien avertie et consciente du changement pour le développement des Comores, aimerions connaître le but de cet accueil: Vous recevez quel Azali Assoumani le 26 juillet 2019? Est-ce qu’Azali Assoumani sera reçu en France pour son mandat de 26 mai 2016 au 26 mai 2021, ou à la suite de son auto-proclamation, suite à une longue série de manigances anticonstitutionnelles et à son hold-up électoral, rejeté par toute la communauté internationale?

La France est un État souverain, et accueille qui elle veut, et c’est parce qu’elle est la Grande Patrie des droits de l’Homme que le peuple comorien et sa jeunesse se posent des questions. Nous, Jeunesse comorienne, avons un message très important à transmettre à Azali Assoumani, et c’est à travers vous que nous espérons qu’il le recevra, compte tenu du magistère moral de la France dans le monde, notamment en matière de droits de l’Homme. Nous vous sollicitons, lors de votre discussion avec Azali Assoumani, de bien vouloir lui rappeler le serment qu’il a prêté le 26 mai 2016 au stade de Moroni, pour un mandat de 5 ans, ni plus, ni moins. Se disant Musulman, il a prêté ce serment sur le Coran. Ce mandat prendra fin le 26 mai 2021, et il n’aura aucune légitimité au-delà du 26 mai 2021.

Nous vous prions de bien vouloir lui rappeler que la paix, la stabilité et la cohésion sociale qui fleurissaient aux Comores, de la signature de l’Accord-cadre de Fomboni du 17 février 2001 au le 26 mai 2016, date à laquelle Azali Assoumani a repris les commandes de notre pays, ont été le fruit et la grâce d’un bon compromis que nul n’est censé bafouer, encore moins pour des intérêts personnels. Nous vous prions de bien vouloir lui rappeler également ses assises personnelles, son «référendum» de la main amputée, et enfin son hold-up électoral, qui sont sont nuls et non avenus aux yeux du peuple comorien dans sa majorité absolue, aux yeux de la jeunesse comorienne et aux yeux de la communauté internationale.

Nous vous prions de bien vouloir rappeler à Azali Assoumani que, suite à toute sa série de manipulations du Droit, du non-respect de nos lois et institutions, il est le seul responsable de la dérive de notre patrie.

Monsieur le Président Emmanuel Macron, le peuple comorien vous implore de bien vouloir rappeler à Azali Assoumani que tout ce qu’il veut, c’est le respect de l’Accord-cadre de Fomboni, bien approuvé par le peuple comorien en tant que premier concerné, et par la communauté internationale en tant que témoin et marraine, en tant que garante de la paix et de la stabilité, après une crise séparatiste qui avait duré de 1997 à 2008.

Monsieur le président Emmanuel Macron, nous vous prions de bien vouloir rappeler à Azali Assoumani que le peuple comorien ne veut plus déterrer le démon du séparatisme insulaire. Par sa volonté d’agir en marge de la Loi, d’opprimer et d’emprisonner toute voix dissidente, il gouverne sans le peuple, alors qu’il est plus sage de gouverner avec le peuple. Nous vous prions de bien vouloir rappeler à Azali Assoumani qu’à compter du 26 mai 2021, un Comorien originaire de l’île autonome d’Anjouan devra diriger les Comores et cela, dans l’intérêt du pays.

Monsieur le Président Emmanuel Macron, c’est avec respect, gratitude et espoir que le peuple comorien compte sur vous pour faire passer ce message à Azali Assoumani, et surtout pour lui rappeler qu’il n’est jamais trop tard pour agir en responsable, et l’île autonome d’Anjouan, dans la paix, le calme et le respect du Droit, de la démocratie et des institutions, attend avec impatience son tour le 26 mai 2021.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président Emmanuel Macron, l’assurance de nos meilleures et sincères salutations.

Pour la Jeunesse comorienne

Mohamed Mouhtar

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 30 juin 2019.

Powered by Comores infos