You are here: Home » SANTE » Vaccin Sinopharm à Mwali I Une enquête médicale est ouverte sur la mort de Natacha

Vaccin Sinopharm à Mwali I Une enquête médicale est ouverte sur la mort de Natacha

Natacha, une femme de 42 ans décédée à Mohéli trois jours après avoir reçu sa première dose du vaccin Sinopharm mais rien n’indique que l’injection était à l’origine du décès. Une enquête médicale est ouverte. Selon le docteur Abdoul-Anziz Hassanaly «son dossier médical est envoyé à Moroni, nous attendons les résultats de ces études».

 
Natacha, âgée de 42 ans et originaire de Mwali, est décédée mercredi 21 avril, au Centre hospitalier de référence insulaire de Fomboni. Les causes de son décès ne sont pas encore expliquées. On sait qu’ elle a reçu une dose du vaccin Sinopharm trois jours avant sa mort. 
Diabétique et hypertendue
«Il est très tôt pour confirmer ou infirmer que la cause du décès de Natacha est due à la vaccination contre la Covid-19. A l’heure actuelle, nous sommes sur les investigations, son dossier est envoyé à Moroni, nous attendons les résultats de ces études», déclare docteur Abdoul-Anziz Hassanaly, coordinateur du comité insulaire de la lutte contre la Covid-19 de Mwali.
Selon le même médecin, Natacha souffrait de diabète et d’hypertension artérielle. Elle a été longtemps suivie médicalement et amputée d’une jambe. «La jeune a été contaminée durant les deux vagues du Coronavirus. Elle présentait des paramètres stables avec un taux de 1,3 de diabète et une tension de 14,8, alors son état de santé a été jugé stable pour recevoir le produit du vaccin», poursuit-il.
Raison pour laquelle la dame s’est portée volontaire pour le vaccin en vue de se protéger contre le Coronavirus. Trois jours après sa vaccination, la femme de 42 ans a développé une diarrhée vers 22 heures, admise au Centre hospitalier de référence insulaire de Fomboni où elle a été prise en charge. Dans la journée, précisément vers 14 heures, elle présentait une complication qui lui sera fatale.
«On ne peut pas encore dire qu’elle est décédée à cause du vaccin contre le Coronavirus», tranche le chargé du comité insulaire de la lutte contre le Coronavirus à Mwali.
Nourina Abdoul-Djabar

Powered by WPeMatico