You are here: Home » Actualité » Véritable guerre autour du cadavre d’Assoumani Azali

Véritable guerre autour du cadavre d’Assoumani Azali

Véritable guerre autour du cadavre d’Assoumani Azali

Moustadroine Abdou «Mafitsi» et Kiki sont à couteaux tirés

Par ARM

     C’est vraiment la fin des haricots. Alors que les rumeurs les plus folles circulent sur le sort du «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», qu’on dit gravement malade et même mort, ses séides sont sur le point de s’entretuer pour sa succession. Cette nouvelle tournure de l’affaire relève de la pire bassesse. En voici les données.

Avant de quitter les Comores pour le Sénégal et le Maroc, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a confié l’intérim à l’ivrogne notoire Moustadroine Abdou «Mafitsi». Ceux qui connaissent la légèreté de soulard d’envergure nationale et voient en lui un godillot ne s’intéressant qu’à l’alcool et à l’argent, donc, un rigolo très facile à manipuler, soutiennent qu’il lui revient de poursuivre l’intérim jusqu’à l’élection du nouveau dirigeant, s’il s’avère que le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri est vraiment mort. Ouf!

Par contre, même s’il est devenu vraiment taiseux depuis le 1er décembre 2018, suite à la chute de son chef en public et devant les caméras, Kiki ne quitte plus d’une semelle les membres les plus influents de la famille dictatoriale de Mitsoudjé, faisant tout pour que l’intérim lui soit attribué tout de suite, arguant du fait qu’il est le seul capable de tenir le pays quand sera annoncée la mort du dictateur fou de Mitsoudjé. Lui dont la vraie mère, qu’elle a reniée pour obtenir frauduleusement la nationalité française, était anjouanaise, souffle sur les braises de la haine insulaire et verse de l’huile sur le feu, en tenant le petit discours suivant: «L’intérim d’un dirigeant de la Grande-Comore doit revenir à un Grand-Comorien et non à un Anjouanais. En plus, s’il arrive malheur au chef, il faudrait un homme à poigne pour assurer la succession dans l’immédiat, dans ce pays en pleine déchirure. Moustadroine en est incapable. C’est un faible. C’est un petit larbin. Je suis l’homme de la situation».

Kiki a même préparé des documents à faire signer, lui attribuant l’intérim et la succession. L’indécence a donc dépassé les limites. Mais, ne nous étonnons guère. Les Comoriens savent que le dictateur fou de Mitsoudjé n’est entouré que par des êtres ignobles et ignominieux comme lui.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 18 décembre 2018.

Powered by Comores infos