You are here: Home » Actualités » Voici mon appréhension avant et après la proclamation officielle des résultats du 2ème tour.

Voici mon appréhension avant et après la proclamation officielle des résultats du 2ème tour.

Voici mon appréhension avant et après la proclamation officielle des résultats du 2ème tour.
Deux grands clans vont devoir s’affronter au 2ème tour des élections présidentielles prévues aux Comores le 10 Avril 2016. Parmi ces clans il y en a un qui soutient le candidat MAMADOU et l’autre le candidat AZALI. Le premier camp rassemble l’ancien Président de l’Assemblée, le Président du parti RIDJA, le Général Salimou, tous les Mamadouistes et d’autres candidats ayant obtenu des résultats insignifiants. Le deuxième camp coalise le Président Ikililou, Boléro, tous les Azalistes, certains Sambistes et une minorité des candidats ayant récolté des résultats dérisoires. Si les rumeurs concernant ces alliances préconçues se confirment et si le report des voix s’effectue normalement, le combat sera rude et fratricide. La transparence, espérons la, sera de rigueur. Les résultats seront examinés à la loupe. La moindre tricherie commise de la part des autorités risquerait de mettre le pays à feu et à sang. Il convient de préciser que si AZALI a montré un profil bas après sa relégation de la tête du peloton au dernier du trio consécutivement aux fraudes massives constatées lors du 1er tour, il n’acceptera pas cette fois-ci de s’incliner devant des résultats, de nouveau, falsifiés. Il agira avec maturité et en toute légalité afin qu’il obtienne gain de cause sans pour autant se trouver dans une situation où sa personnalité serait une fois de plus humiliée et sa faiblesse lamentablement affichée.

Je souhaite vivement que c’est qui s’est passé le 22 octobre 2000 en Côte d’Ivoire ne se soit pas produit le 10 Avril 2016 dans notre pays. Aucun, des deux candidats qui seront j’espère au coude à coude au 2ème tour, n’acceptera pas sa défaite ou bien il la digérera difficilement en raison de la monstruosité des fraudes qui serait constatée. La riposte du « vainqueur sorti de urnes », n’attendra pas la proclamation officielle des résultats. II se déclarera légitimement élu et demandera à tous ses militants de descendre dans les rues pour fêter la victoire. Des manifestations de joie du 2ème candidat qui n’acceptera pas non plus sa défaite, éclateront également dans tous les quartiers de la ville de Moroni et la confusion régnera jusqu’à la proclamation officielle des résultats suivie de leur validation par notre médiocre Cour Constitutionnelle. Ce qui se passera après cette proclamation. Dieu seul le sait.

En tout état de cause, Le peuple comorien se doit de faire entendre sa voix et de continuer de le faire à n’importe quel prix pour que sa volonté soit respectée.

Mais une certaine tension régnera autour du siège de la CENI. Certains responsables politiques qui seraient soupçonnés de vouloir monter une sorte de  » hold up électoral  » afin de permettre à leur mentor de  » passer en force  » à l’aide d’une fraude massive, en paieront lourdement le prix. Des jeunes partisans, mécontents des résultats de leur candidat battu, tenteront de semer des troubles au moment où les premiers résultats confirmeront la victoire du candidat légitimement élu, ceci viserait à plonger le pays dans un  » black out électoral  » propice à toutes les manœuvres d’intimidation de la part des vaincus.

La riposte du « vainqueur sorti de urnes », ne se fera pas attendre.

En principe, une fraude massive ne devait évidemment pas être facile à mettre en œuvre, si l’intégrité de la CENI était entière et la présence dans les bureaux de vote des représentants de chaque candidat auxquels sera remis un procès-verbal détaillé à l’issue du dépouillement, était respecté. Ce qui aurait permis à chaque camp de centraliser les résultats et d’en prendre connaissance, y compris à l’échelle nationale, avant même l’annonce officielle des résultats.

Voici mon appréhension avant et après la proclamation officielle des résultats du 2ème tour.Mohamed Souffiane

Powered by Comores infos