You are here: Home » Actualités » Voici mon panorama sur les élections partielles du 11 Mai ayant lieu à Anjouan.

Voici mon panorama sur les élections partielles du 11 Mai ayant lieu à Anjouan.

Voici mon panorama sur les élections partielles du 11 Mai ayant lieu à Anjouan.
La sage décision de la Cour Constitutionnelle (CC) consistant à ne pas valider les résultats de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) mais proposer des élections partielles dans le but d’éviter un bain de sang qui était prévisible n’a fait que reporter cette crainte aux prochaines proclamations des résultats des élections partielles. Le même scénario risquerait de se produire car aucun des candidats n’acceptera sa défaite. Si l’un des deux candidats prétend s’incliner devant la victoire de son adversaire c’est qu’il soit tout bonnement rassuré que ses carottes sont cuites. Il ne faut pas prendre les gens pour des faibles d’esprit. Tout le monde sait que les résultats sont prêts depuis un certain temps. L’organisation d’élections partielles à Anjouan n’avait pour but que d’apaiser les esprits surchauffés des deux clans. C’est ce que j’appelle à tort ou à raison un écran des fumées. Personne n’est dupe des manigances préconçues. Les deux clans risqueraient de s’affronter vaille que vaille et créer une situation ingérable plongeant le pays dans une belligérance sans précédent.

Les hostilités pourraient surgir du clan du candidat qui prétend avouer sa défaite. Nous devons donc continuer à prier constamment pour une paix durable dans notre pays au risque que ce dernier connaisse un cataclysme jamais survenu auparavant, après la publication des résultats du 3ème tour. Allah est omniprésent : il voit tout, il entend tout, il connaît les bonnes et les mauvaises intentions de chacun d’entre nous. C’est avec nos prières ardentes et la bénédiction d’Allah qui éviteront les Comores de sombrer dans le chaos.

La riposte du « vainqueur sorti de urnes », n’attendra pas la proclamation officielle des résultats par la CC. Celui qui se déclarera légitimement élu demandera à tous ses militants de descendre de nouveau dans les rues pour fêter la victoire. Des manifestations de joie du 2ème candidat qui n’acceptera pas non plus sa défaite, éclateront également dans l’ensemble des îles, l’euphorie sera générale et la confusion régnera exactement comme pour le 2ème tour jusqu’à la proclamation officielle des résultats par Cour Constitutionnelle. Ce qui se passera après cette proclamation ALLAH seul le sait.

Mais en attendant que nos prières soient exaucées essayons de voir comment pourrions-nous obtenir quelque chose de bien sans faire des sacrifices ou prendre des risques ?

Deux propositions censées répondre à ces soucis préoccupant ont été avancées et ont obtenu une fin de non recevoir de la part des nos autorités.

1°/ Les assises
2°/ la transition.

Les assises auraient été la solution la plus appropriée car elle aurait permis de faire le bilan de la tournante avant de la continuer ou l’arrêter.

La transition reste en revanche un passage obligé si l’on veut vraiment changer de statut.

J’ai la foi qu’on doit nécessairement passer par l’un ou l’autre précepte si l’on veut faire régner la paix dans notre pays sans créer de révolution. Dans le cas contraire notre pays serait à feu et à sang. Les comoriens ne sont pas aussi pacifistes qu’ils en en ont l’air. Il vous suffit pour vérifier cela de faire une rétrospectivité de notre histoire.

Si nous tenons absolument à maintenir au pouvoir les mêmes « têtes » notre pays ne connaîtra aucun changement économique ou social notoire pendant une décennie pour ne pas dire un siècle.

Voici mon panorama sur les élections partielles du 11 Mai ayant lieu à Anjouan.Mohamed Souffiane
Ancien Ministre des Transports du Tourisme et de l’Artisanat Comores

Powered by Comores infos